Coronavirus : une auberge de jeunesse ouvre pour héberger des familles à la rue à Bordeaux

Sept familles et dix-sept personnes sans domicile fixe isolées ont pu intégrer des chambres dans une auberge de jeunesse de Bordeaux ce dimanche après-midi. Elles "ont été orientées par le 115" précise la préfecture qui évoque toutefois la difficulté de convaincre tous les SDF de se confiner.

Une auberge de jeunesse/Archives
Une auberge de jeunesse/Archives © F3
Soixante places sont ainsi mises à disposition par la mairie de Bordeaux dans une auberge de jeunesse de la ville.

La quasi-totalité est déjà occupée puisque cet après-midi sept familles comptant 38 personnes se sont vu attribuer certaines chambres.

Dix-sept autres personnes isolées et sans domicile fixe ont également intégré l'auberge ce dimanche. 

"Ce centre accueillera des publics non malades à la rue et particulièrement vulnérables​" indique la préfecture dans un communiqué. Elle rappelle qu'un autre lieu a ouvert vendredi soir destiné au confinement des personnes atteintes par le coronavirus ou qui en présentent les symtômes. Mais dont l'état de santé ne nécessite pas une hospitalisation. 12 places y sont disponibles.

En fin de semaine, six sans-abris de l'agglomération de Bordeaux étaient suspectés d'être contaminés.
   

Certains refuseront le confinement

Selon les services sociaux, "une cinquantaine de personnes identifiées sur l'agglomération bordelaise ne viendront jamais dans des centres d'hébergement". "Ce ne sera pas simple de les convaincre de venir se confiner".

Ces personnes sont suivies tous les jours, et notamment en cette période compliquée, par le samu social

Prolongation de la trêve hivernale


En Gironde, la décision de reporter de deux mois la fin de la trêve hivernale a permis de conserver 166 places d'hébergement d'urgence. 

Elles s'ajoutent aux 1587 lits disponibles dans le département pour l'accueil des personnes à la rue. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sdf société coronavirus/covid-19 santé