Biodiversité en ville : vous avez observé un gecko à Bordeaux ? Participez à leur recensement !

L’association Cistude nature a lancé un recensement de la Tarente de Maurétanie, une espèce de gecko qui arrive de Méditerranée, que l’on trouve maintenant un peu partout dans Bordeaux et dans la métropole. Vous pouvez participer au comptage.

Si vous vous trouvez nez à nez avec un gecko dans une commune de Bordeaux Métropole, prenez-le en photo, notez bien l’adresse précise où vous vous trouvez et envoyez le tout à Cistude Nature.

Bien acclimaté à Bordeaux

En plein centre-ville, dans le quartier des Chartrons à Bordeaux, vous pouvez désormais croiser un gecko sur un mur. Cette espèce présente à Bordeaux et qui se développe depuis 20 ans chez nous, est une Tarente de Mauritanie. Le climat lui plait et elle a voyagé jusqu'ici grâce à l'homme et à ses importations d'oliviers de Méditerranée. Matthieu Berroneau de l'association Cistude Nature explique que ces lézards grimpent dans les arbres et y pondent aussi. Une fois arrivés à Bordeaux, ils s'acclimatent et se reproduisent.

Nous avons une carte de chaleur de Bordeaux métropole et nous allons la comparer avec la carte de présence des colonies de geckos qui auront été recensés.

Matthieu Berroneau, Cistude Nature

France 3 Aquitaine

►La Tarente de Maurétanie est une espèce dite « anthropophile », c’est-à-dire qu’elle s’accommode plutôt bien des aménagements humains. Elle est ainsi souvent observée au cœur même des villes. Si elle sort parfois en journée pour prendre un bain de soleil, l’espèce est principalement nocturne. Elle s’observe ainsi facilement à la nuit tombée près des éclairages, où elle vient se nourrir des insectes volants attirés par la lumière, lors des chaudes nuits d’été, selon l'association Cistude Nature qui assure un suivi des colonies de geckos dans la métropole bordelaise.

Comptage participatif 

Leur nombre augmente chaque année et cette espèce est plutôt présente en centre-ville. Face à sa multiplication, avec Bordeaux Métropole, Cistude Nature compte les individus sur le territoire dans le cadre du plan d'action Biodiver'Cité. Ainsi, chacun est appelé à participer pour faire avancer la science. Comment ? Rien de plus simple ! Prenez le gecko en photo, notez bien l’adresse précise où vous vous trouvez et envoyez le tout à Cistude Nature par mail à gecko@cistude.org ou via le formulaire disponible au pied de cet article. "Vous pouvez aussi donner quelques informations sur le contexte de votre observation : « derrière un volet », « au pied d’un lampadaire », « dans ma maison », « en haut d’un mur »", précise l'association bordelaise. 

Les premières mentions de la Tarente de Maurétanie en Nouvelle-Aquitaine datent du milieu des années 90, mais les premières populations - avec reproduction avérées - dateraient plutôt des années 2000, selon Cistude Nature. Aujourd’hui, elle est principalement implantée dans le Lot-et-Garonne (Marmande, Agen), et sur l’agglomération bordelaise, mais les observations se multiplient progressivement dans la région.

►Voir notre reportage sur le recensement des geckos à Bordeaux :