• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Bordeaux : EcoMégot ou comment récupérer des mégots pour les transformer en fibre textile

© FTV
© FTV

C'est une initiative qui fait des émules. Installer des cendriers en milieu urbain, récupérer les mégots pour ensuite les transformer en fibre textile. Une idée porteuse économiquement lancée par une association bordelaise appelée EcoMégot.

Par C.O

L'association, victime de son succès, est en train de devenir une entreprise. Il faut dire que plusieurs centaines de cendriers ont été installés. D'abord à Bordeaux puis dans d'autres villes de France. 
 
© FTV
© FTV


Résultat : une dizaine est commandée chaque semaine. Et tous sont fabriqués à Bègles dans un chantier et atelier d'insertion nommé Fil de faire. La démarche est donc globale : aussi bien sociale qu'environnementale.

Les clients sont aussi bien des municipalités que des entreprises privées souhaitant avoir des cendriers devant leurs bâtiments. Il faut compter à peu près 700 euros pour 3 cendriers. Mais la démarche ne s'arrête pas là. Le client paie aussi, pour que les mégots soient ensuite récupérés. 

L'association récolte en effet les mégots. Sur son vélo, un membre de l'association sillonne la ville pour récupérer ces mégots. L'objectif est de les recycler. Plusieurs débouchés sont actuellement testés. 

A Pessac, un laboratoire travaille sur ces mégots depuis plusieurs mois. Il est spécialisé en formulation et procédé de fabrication pour le développement de produits finis et semi-finis dans le domaine des composites et matériaux avancés. Canoe a ainsi réussi à transformer les filtres de ces mégots en fibre. Et c'est une innovation. Cette découverte n'est pas anodine car on retrouve de la fibre textile aussi bien dans l'habillement que l'ameublement, les intérieurs de voiture ou d'avion. 
 
Une fibre réalisée à partir de filtres de cigarettes. / © FTV
Une fibre réalisée à partir de filtres de cigarettes. / © FTV


Chez Canopé, on sait déjà quel secteur d'activité va profiter de cette innovation. Mais cette information reste secrète. Car personne d'autre ne travaillerait dessus. Le laboratoire défend donc ses intérêts. Et la concurrence est rude.

Le mégot représente donc un réel enjeu économique. D'autant qu'il s'agit d'une matière première peu chère, sauf pour les fumeurs ! Et à défaut d'arrêter c'est à eux de joueur pour faire en sorte que ces mégots ne restent pas de simples déchets. 


Ecomégot comment ça marche ? Voyez ici : 
 
Bordeaux : EcotMégot ou comment récupérer des mégots pour les transformer en fibre textile

Sur le même sujet

le Préfet des Pyrénées-Atlantriques, Gilbert Payet

Les + Lus