Bordeaux : un incendie s'est déclaré dans un immeuble de l'éco-quartier Ginko, 130 personnes évacuées

L'incendie a démarré dans un appartement au rez-de-chaussée de l'immeuble. / © D.S
L'incendie a démarré dans un appartement au rez-de-chaussée de l'immeuble. / © D.S

Un incendie s'est déclaré dans un HLM du quartier Ginko, à Bordeaux dans la nuit du 25 au 26 décembre. Il a fait un mort et cinq blessés. 130 personnes ont été évacuées.

Par Julie Chapman

Mercredi 25 décembre, à 20h30, un feu s'est déclaré au rez-de-chaussée du bâtiment C de la résidence Jules Verne, située rue Marcel Dassault, dans l'éco-quartier Ginko, à Bordeaux.

L'appartement, d'où l'incendie s'est propagé, est entièrement ravagé. Lorsque les pompiers sont arrivés, ils ont découvert le corps d'un homme de 70 ans, inerte. Selon les informations des résidents, l'homme vivait seul, sous tutelle. Très apprécié dans les résidences, il avait pour habitude de pêcher à la ligne dans le canal, au pied de son appartement.

Dans le cadre de l'enquête, ouverte par les services de police et de gendarmerie, l'autopsie du corps a été demandée, pour mieux comprendre les causes de sa mort et potentiellement les origines de l'incendie.
 
 

130 résidents évacués


Cinq autres personnes : deux hommes de 30 et 33 ans, deux femmes de 27 et 28 ansainsi qu'une fillette de 10 ans, ont également été emmenés dans divers hôpitaux bordelais, après avoir inhalé la fumée. Ils ne présentaient cependant aucune trace de blessure.

Pour prévenir les risques, les 130 habitants de l'immeuble ont été évacués. La mairie a alors ouvert le gymnase Ginko-Aubiers pour les accueillir le temps qu'il puissent regagner leurs logements.
 
Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'incendie. / © D.S
Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'incendie. / © D.S

"Dix personnes ont été relogées", a également annoncé la mairie de Bordeaux et le CCAS, expliquant qu'il s'agissait principalement des voisins directs.

L'incendie a été rapidement maîtrisé par les pompiers qui l'ont éteint vers 23h. Ils sont cependant restés pour ventiler le bâtiment et éviter de nouveaux départs de feu. La structure du feu n'a cependant pas été compromise.
Maliki Kader, à la mairie de quartier ainsi que Maribel Bernard, une élue, étaient présentes sur les lieux dans la soirée, tout omme la police nationale, arrivée à 21h30.


 

Sur le même sujet

Les + Lus