• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Bordeaux : un internat pour se loger l'été, à prix cassés

Face à l'envolée des prix des logements en période estivale, certaines enseignes et associations proposent des solutions alternatives. C'est le cas de l'association Soliha, qui a installé pour l'été une auberge dans l'internat d'un lycée privé. 

Par Clelia Bayard

Dormir en plein coeur de Bordeaux, pour seulement 27 euros par nuit. C'est possible, si vous choisissez l'auberge de l'association Soliha.

Installée à Bordeaux, un internat scolaire déserté pendant l'été accueille, pendant deux mois, les touristes désireux de faire des économies. Des chambres en parfait état, pour s'offrir une nuit à prix réduit. 

 
Une auberge installée dans un internat
Intervenants : Philippe et Michaël, étudiants québécois ; Fabio, conseiller qualité ; Ninon Boyer, association SOLIHA - Solidaire pour l'Habitat ; Anaëlle Leuret, association SOLIHA - Solidaire pour l'Habitat  - Marie NEUVILLE, Nicolas PRESSIGOUT, Françoise Dupuy
 

Jusqu'à 6000 personnes sur tout l'été


Pour certains, comme Fabio, conseiller qualité de passage, cette infrastructure éphémère appelée Lokétik est une aubaine :

Je ne veux pas dépenser trop d’argent pour un hôtel. J’ai l’habitude de voyager à travers le monde, et ici c’est un très bon choix. Cela va me permettre d’économiser un peu d’argent.

 

Selon les responsables, l'objectif n'est pas de faire du profit, mais de désengorger le marché des hôtels et locations : 

“On voulait un peu contrer la conjoncture du marché de Bordeaux en terme de logements, qui est très tendu", explique Ninon Boyer de l'association. "Aujourd’hui, avec la pression touristique, c’est très difficile de se loger à Bordeaux."

Ouvert depuis le 1er juillet et jusqu'au 31 août, l'établissement propose chaque nuit une centaine de lits, et pourrait accueillir, en tout, près de 6000 personnes. 

Plus d'informations sur https://nouvelleaquitaine.soliha.fr/lauberge-loketik/

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus