Bordeaux : quatre immeubles risquent fortement de s'effondrer rue de la Rousselle dans le centre historique

L'expertise des immeubles voisins des deux bâtiments écroulés montre un fort risque d'effondrement par effet domino. Des travaux s'imposent sous 10 jours.

Le tas de gravas est encore là, rue de la Rousselle. Rien n'a bougé car tout le secteur est fragile. Et c'est une mauvaise nouvelle qui est adressée aux riverains . Quatre autres immeubles de cette rue du centre historique de Bordeaux risquent fortement de s'écrouler par effet domino. 

Ils sont mitoyens des deux immeubles aux 19 et 21 qui sont tombés comme un château de cartes dans la nuit du 20 au 21 Juin. 

A la demande de la Ville de Bordeaux, un expert technique a été désigné par le Tribunal administratif de Bordeaux le 24 juin pour examiner l’état des bâtiments effondrés rue de la Rousselle et les risques encourus pour les immeubles voisins, dans le cadre des procédures de mise en sécurité. Et le couperet est tombé : il a constaté ce très fort risque d'écroulement des immeubles voisins. (15, 17, 23 et 25 rue de la Rousselle) Des fissures sont apparues.

Mais ce n'est pas tout. Les immeubles en face, du ( 20 au 32), "subissent et pourraient subir des impacts dus à l’effondrement et aux autres effondrements qui pourraient advenir.".Le périmètre de sécurité a donc été élargi à la lumière de ces nouveaux risques. 

Des travaux sous 10 jours 

L'expertise préconise de démarrer les travaux de sécurisation avec des préconisations d’étaiement des immeubles côté impair et de consolidation (et étaiement de certains garages) côté pair. Les édifices sont fragilisés, il conseille la réalisation de diagnostics de structures lors de l’avancement de la mise en sécurisation des immeubles afin de déterminer les mesures de sécurisation complémentaires éventuelles à mettre en œuvre.

Etant donné le caractère d’urgence, les propriétaires doivent entreprendre les travaux de sécurisation dans les 10 jours. Dans le cas contraire, la Ville se substituera à eux pour engager les travaux conservatoires qui sont indispensables pour faire cesser le danger étant précisé qu’il s’agit de mesures provisoires.

Mairie de Bordeaux

"La Ville prend toutes les mesures nécessaires pour impliquer et accompagner les propriétaires et les syndics d’immeubles dans ces travaux d’urgence pour une mise en œuvre dans les plus brefs délais."

La mairie doit s'assurer que les travaux sont bien réalisés. L'adjoint au maire en charge du logement, Stéphane Pfeiffer, évoque plusieurs semaines de travaux. 

La mairie ne dispose toujours pas d'informations sur les causes des effondrements. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers