• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Bordeaux : toujours la pénurie de logements locatifs pour les étudiants

Tout est loué, peu de logements disponibles sur le marché bordelais alors que des étudiants cherchent toujours à se loger. / © France 3
Tout est loué, peu de logements disponibles sur le marché bordelais alors que des étudiants cherchent toujours à se loger. / © France 3

La chasse au logement continue pour les étudiants arrivant sur Bordeaux et qui n'ont pas déjà mis la main sur le précieux toit. Mais le phénomène Airbnb et l'augmentation du prix des loyers sont un véritable frein. Dans les pas de Pauline, en galère....

Par CLH avec Lisa Martin

15 000 logements universitaires pour 80 000 étudiants sur l’agglomération. Pauline, une étudiante en école de commerce cherche depuis une semaine un appartement  à Bordeaux.
 

Je fais le tour des agences tous les jours, y a pas vraiment de location qui se libère faut être là au bon moment sinon c’est déjà parti où il y a dix personnes dessus.

Dans la société de gestion immobilière « Oralia », dès 9 heures il y a déjà dix personnes qui veulent visiter un appartement. Cette pratique du premier venu premier servi est également présente au CROUS qui est saturé demandes. Thomas Rabaud, directeur de service location, fait le constat :

 On est autour de 30% de produits en moins, de location en moins sur juillet et août .             
 

La pénurie et le phénomène Airbnb       
                                     

Il peut y avoir des difficultés supplémentaires, comme Airbnb qui assèche le marché avec leurs 6 750 logements. Principalement des biens de petites surfaces qui disparaissent du parc logement traditionnel. Matthieu Rouveyre, conseiller municipal socialiste et fondateur de l’observatoire Airbnb, cite les conséquences :

 D’abord faire augmenter le prix des loyers, du foncier et évidemment aussi repousser au-delà de la ville les jeunes et les familles modestes .              


Des loyers trop chers


Cette pénurie de logement est mise en lumière par le principal syndicat étudiant de Bordeaux. Pour eux, c’est la ville qui doit prendre des mesures. Charlie Bourbosa, présidente UNEF (syndicat étudiant) à Bordeaux a elle-même été dans cette situation. Au bout de 4 mois, elle a finalement trouvé un logement grâce à des proches. Cette attente est un souci pour beaucoup de parents et étudiants qui peuvent être dans l’urgence, mais l’UNEF a des revendications auprès de la mairie :

 Globalement nous on ne peut pas fournir des appartements comme ça aux étudiants. On n’a pas ça sous la main et donc c’est surtout un encadrement des loyers.


En attendant, les loyers ne cessent d’augmenter, avec en moyenne 488 euros pour seulement 20 mètres carré.
Pauline, au bout de 8 jours de recherche n'avait toujours pas de piste quand nous l'avons rencontrée. 


Dans les pas de Pauline, nous suivons sa galère : 
 
 
Pauline : étudiante en galère de logement
Pauline n'a pas trouvé de logement et ça fait 8 jours qu'elle cherche.

Les bons plans

La colocation est en vogue = il existe cette application mobile made in Gironde : Ze Coloc qui permet de gérer les dépenses en commun en colocation que ce soit pendant des vacances ou au bureau ! 

 Rendez-vous sur leur page Facebook : https://www.facebook.com/ZeColoc 
ou sur https://www.francebleu.fr/emissions/start/gironde/ze-coloc-gregoire-comp... pour davantage d'information sur l'application. 
 

Sur le même sujet

Assises de Niort

Les + Lus