Bye bye Cazaux, les pilotes belges de la base s'envolent aux USA.

Les pilotes belges quitteront Cazaux
C'est officiel, les pilotes formés jusqu'ici sur la BA 120 partiront suivre leur formation au Texas.  - France 3 Aquitaine - Serge Guynier / B. Joucla-Parker

Coup dur pour la base aérienne de cazaux.... L'armée de l'air belge va abandonner le site girondin l'an prochain ... Elle formera désormais ses pilotes de combat  aux Etats-Unis.

Par Christine Le Hesran

C'est confirmé : les pilotes belges ne seront plus formés sur la base aérienne de Cazaux en Gironde, la fameuse BA 120. L'armée belge va progressivement se désengager des programmes de formation des pilotes militaires menés en partenariat avec la France. La Belgique va former ses pilotes de combat aux Etats-Unis à partir de 2019. Les pilotes en formation seront envoyés à l'Euro-NATO Joint Jet Pilot Training (ENJJPT) au Texas. 

Nous savions qu'il y avait des réflexions dans ce domaine. Maintenant nous pouvons nous organiser sur le site pour préparer ce départ précise le dirigeant de la base le Colonel Lefevre. 


Depuis 2004, les deux pays faisaient équipe ensemble. Ils avaient mutualisé en partie la formation de leurs pilotes dans le cadre de "l'Advanced Jet Training School" (AJeTS) qui met en oeuvre une flotte conjointe d'Alpha Jet modernisés français et belges. 

En ce moment, la base acceuille 50 personnes du détachement belge. Des pilotes, des mécaniciens, des instructeurs. ajoute le Colonel Lefevre.

 

Mais l'armée belge doit acheter de nouveaux avions de chasse, ce qui change aussi la donne pour la formation des pilotes. Ce choix des Etats-Unis pourraient donc donner quelques indications sur la provenance des futurs avions...

La B.A 120 compte 3 000 personnes sur site. Elle est principalement utilisée pour la formation et l'intégration des pilotes de chasse français et étrangers, l'entraînement au tir et les essais de munition. Elle est dotée d'une piste au standard OTAN de 2 400 m de longueur et des installations correspondantes. 

Sur le même sujet

Prélèvement à la source : les artisans dénoncent une charge de travail supplémentaire

Les + Lus