Cinq gestes faciles pour limiter son empreinte carbone (et faire des économies)

Du 23 au 25 mai, Bordeaux accueille les assises de la transition énergétique. L'occasion de se pencher sur notre empreinte carbone et de découvrir des astuces simples, à la fois bonnes pour le climat et le portefeuille, afin de décarbonner son quotidien.

Laver son linge à l'eau froide, débrancher sa box, se déplacer à vélo... Les petits gestes du quotidien ont-ils réellement une influence sur le climat ? La question se pose, alors que les signaux contradictoires, envoyés par les gouvernements ou les grandes entreprises suscitent parfois de nombreuses interrogations.

Oui,  répond Cécile Charasson conférencière certifiée chez les Shifters sur des thématiques énergie et climat.  Initialement consultante en stratégie finance pour les entreprises, elle a "basculé" "il y a trois ans, "sur la question du climat. J’ai complètement réorienté mon activité pro et bénévole" confie-t-elle. 

Selon les préceptes de l'association : ces mesures, loin d'être insignifiantes, ont un rôle décisif : elles envoient des messages à la sphère politique et les poussent à agir.

Les petites mesures vont nous amener à changer nos modes de vie perso et ça va faire évoluer les modes de consommation des entreprises et de la société.

Cécile Charasson, conférencière 

à rédaction web France 3 Aquitaine

"Les premiers gestes qu’on fait, c'est le démarrage d’une démarche personnelle et ça permet d’envoyer des signaux pour que la société française puisse avancer dans le bon sens", estime Cécile Charasson. "Que les gens ne se disent pas "oh la la on y peut rien", poursuit la conférencière, avant de culpabiliser, j'estime qu’il y a un terme qui est celui de responsabiliser". Des gestes simples, économiques également, tout en gardant en ligne de mire un objectif commun pour tous : diviser par 2 notre empreinte carbone d'ici à 2030. 

Cinq gestes simples à pratiquer pour décarboner

  1. Réduire la consommation de viande, mais surtout de bœuf
     "Moi, c'est ce qui me semble le plus facile à mettre en place, c'est vraiment la mesure phare", note Cécile Charasson. "Un kilo de bœuf produit et consommé, c'est l'équivalent de 500 km en voiture". Avant de souligner "Ça libère aussi des moyens financiers pour acheter des produits plus locaux, peut être bio".
    "L'idée est également de passer du bœuf à moins de la viande d'animaux plus petits, soit à des protéines végétales". 

  2. Passer à une mobilité douce
    "Il faut se questionner en termes de transport, de mobilité, sur l’usage de la voiture", avance la conférencière. "Il y a quelque chose sur lequel vous pouvez agir, c’est sur les déplacements de moins de 5 km. À vélo, c'est 15 min". Avec un réel bénéfice santé à la clé.  

  3. L’écoconduite.
    Toujours au registre des mobilités, lever le pied, c'est aussi agir pour la planète. "Quand je suis au volant, j’y vais plus tranquille", assure  Cécile Charasson avant de détailler "Je conduis plus souple, d'autant plus quand je vois que le feu est rouge". Et, nous rappelle l'experte, l'effet est quasi immédiat "C'est tout de suite dans le porte-monnaie !, car c'est 8 à 10 % d’économie de carburant au-delà de la diminution de l’effet de serre".

    Avant de nous donner un petit truc : "Nous sommes 3 à la maison et on fait un petit concours, en remettant le compteur à 0 à chaque conducteur, et on compare. Il y a jusqu'à 1 l au 100 km d’écart", soutient-elle avant nous rappeler que les petits trajets consomment beaucoup.

  4. Prolonger la vie de nos biens de consommation 
     
    En moyenne, les Français changent leur téléphone tous les deux ans. "Je ne cède pas à l’appel de l’achat du dernier téléphone". Il faut penser à l'impact carbone et à l'impact des matériaux en pensant à la limite planétaire des matériaux" 

    Pareil pour les textiles, donner n’est pas la solution, cela finit en tas dans les pays du tiers monde." 

    Le truc de Cécile : "Systématiquement, quand on veut trouver quelque chose, et qu’on ne l’a pas déjà, penser à  l'acheter en seconde main. C'est moins cher et c'est un super geste pour la planète, car il n’y pas eu besoin de mobiliser des ressources pour le faire". 

    Elle évoque également l'association Rien de neuf pour vous mettre au défi de changer son rapport à la consommation, et ce de façon ludique. 

  5. Chauffer de 1 degré de moins
    Déjà, cela fait économiser 10 % sur les factures. "L’hiver, on fait tourner les centrales à charbon, donc même si on est chauffé à l’électricité, l’appel est très fort". 

Et si vous avez besoin de vous situer, en terme d'empreinte carbone, L'Ademe, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, a mis en place un outil pour évaluer son empreinte sur le climat. En 15 minutes, vous pouvez évaluer à quel point vous carbonnez et obtenir de précieux conseils pour limiter cette empreinte.

Une conférence à Mérignac

Les Shifters, qu'est-ce que c'est ? ce sont des bénévoles qui accompagnent le Shift Project,  un laboratoire d’idée français, qui a été fondé par des personnalités économiques, afin de travailler sur la réduction de l’effet de serre de l’économie française. Leur but est de décarboner l’économie française, et de se libérer de l’énergie fossile. 

En France, il y a actuellement 18 000 shifters dont 5 000 adhérents. L'association organise une conférence donnée par Cécile Charasson conjointement avec Ludovic Arga, autre membre de The Shifters, mercredi 24 mai 2023 à la médiathèque Sainte-Marie de Mérignac, en Gironde.