Covid-19 en Gironde : " Les Girondins ont fait ce qu'il fallait faire "

La préfète de la Gironde, Fabienne Buccio, veut rester prudente mais signale un recul de la présence du virus depuis plusieurs jours. Elle attribue cette tendance aux efforts engagés par les Girondins. 

conférence de presse de Fabienne Buccio, préfète de région et de la Gironde, mercredi 30 septembre -
conférence de presse de Fabienne Buccio, préfète de région et de la Gironde, mercredi 30 septembre - © Préfecture de Gironde
C'est avec prudence mais non sans une certaine satisfaction que la préfète Fabienne Buccio. " Les mesures commencent à porter leurs fruits. " a -t-elle déclaré lors de sa conférence de presse de rentrée ce mercredi 30 septembre. 
Elle s'autorise cette bonne nouvelle, chiffres à l'appui,selon les dernières données publiques. 

140 cas pour 100 000 habitants en Gironde actuellement contre 170 il y a deux semaines. Et 160 à Bordeaux contre 210 il y a 10 jours.

Fabienne Buccio - préfète de la Gironde et Région Nouvelle-Aquitaine -


Les autorités sanitaires observent ce recul depuis plusieurs jours, " une décrue encore fragile " selon la préfète. 
Hélène Junqua, représentant l'ARS Nouvelle-Aquitaine, confirme " La tendance à la baisse semble se confirmer depuis quinze jours". La situation des + de 60 ans reste un "sujet de surveillance rapproché ".

Pas de révision des restrictions pour autant

Si la situation semble s'améliorer au vu des chiffres, la préfète va-t-elle revoir pour autant sa position et son arrêté de vendredi dernier, 25 septembre ? Pas du tout. La préfète Fabienne Buccio précise : "On constate que ça veut mieux mais pas de précipitation j'ai maintenu ce qui est marqué dans mon arrêté. On fera le point en fin de semaine prochaine. " Autrement dit, pas de point d'étape au bout de huit jours, les restrictions d'ouverture engagées pour quinze jours iront à leur terme. 
Les forains, mobilisés pour le maintien de la foire aux Plaisirs, auront une réponse très probablement sous peu d'après la représentante de l'Etat. Elle les a orientés vers la mairie pour mettre au point sur système de barriéres qui permettrait de comptabiliser les entrées et les sorties pour respecter la jauge. " On a des propositions raisonnables. On travaille avec eux pour essayer de mettre en place ces solutions, je ne peux pas vous dire que ça va être fait. " Rendez-vous est fixé en fin de semaine. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société