VIDÉO. Dans les Landes, des jardins solidaires pour alimenter les Restos du cœur en produits frais

Publié le
Écrit par Eva Huin avec Julie Chapman
Les Restos du Cœur sont contraints de trouver des alternatives face à l'augmentation de la fréquentation de leurs centres. ©France 3 Aquitaine

Pour les 22 antennes landaises des Restos du cœur, il est parfois difficile d'alimenter les bénéficiaires en produits frais. L'association est contrainte de trouver des alternatives face à l'augmentation de la fréquentation de ses centres.

Œufs, lait, fromage… Les produits laitiers manquent actuellement à l'appel des opérations de tri des équipes des Resto du cœur à Mont-de-Marsan. Quatre fois par semaine, les bénévoles de l'association récupèrent les produits invendus de huit supermarchés montois, qu'ils trient avant de les mettre à disposition des bénéficiaires du département. "C'est très aléatoire, on peut ne rien avoir, ou alors, comme aujourd'hui, récupérer comme quatre palettes [de denrées alimentaires]", explique Michelle Potet, responsable de collecte à Mont-de-Marsan.

Jardin solidaire 



Contrairement aux produits secs, moins souvent limités par une date de péremption, les produits frais sont plus rarement fournis par les supermarchés ou par les géants de l'alimentation du secteur.  

Pour pallier ce manque, les Restos du Cœur travaillent avec un jardin solidaire des environs. Ses quatorze employés, actuellement en réinsertion, produisent quinze tonnes de fruits et légumes chaque année. "Sur des produits frais, c'est bien d'avoir des fruits et légumes du jardin", se satisfait l'encadrante technique d'insertion du jardin, Céline Gorius. Les produits sont cueillis au moins deux fois par semaine, puis distribués dans les antennes des Restos au lendemain de chaque récolte. Un renfort indispensable pour la direction départementale de l'association.

Le nombre de bénéficiaires devrait encore augmenter cet hiver

La fréquentation des antennes landaises a augmenté de 13 % en un an. Cet été, 2 500 familles étaient inscrites aux Restos du cœur dans les Landes. Evelyne Espaignet, la directrice, s'attend à voir ce chiffre augmenter cet hiver. L'inflation de ces dernières semaines et la hausse des prix de l'énergie pourraient contraindre de nouvelles familles à se tourner vers l'association. La direction nationale des Restos du Cœur a appelé les antennes régionales à "tenir bon et à faire face" à ces difficultés.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité