Réseaux pédo-pornographiques : arrestation en Gironde d'un Français, "l'une des dix cibles prioritaires mondiales"

Un Français, âgé de 40 ans, a été interpellé le 7 juillet en Gironde. Soupçonné d'avoir administré des sites sur le darknet, il aurait permis "à des milliers d'internautes dans le monde d'avoir accès à des photographies ou vidéos à caractère pédopornographique", a annoncé le parquet de Bordeaux.

Les frères Médeville ont été condamnés à 6 mois de prison et 30 000€ d'amendes.
Les frères Médeville ont été condamnés à 6 mois de prison et 30 000€ d'amendes. © Léon Tanguy / Maxppp

               "L'Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes (OCRVP), en collaboration avec EUROPOL, en charge de la lutte contre les réseaux pédo-pornographiques internationaux du Darknet, a procédé le 7 juillet 2020 à l'interpellation d'un internaute qui, sous couvert d'un pseudonyme, administrait et modérait des sites pédo-pornographiques", a indiqué le parquet ce lundi. L'homme, un père de famille, aurait été interpellé non-loin de Créon à son domicile. 

"Cet internaute, identifié comme l'une des dix cibles prioritaires mondiales, qui demeurait sur le ressort du Tribunal Judiciaire de Bordeaux, permettait à des milliers d'internautes dans le monde d'avoir accès à des photographies ou vidéos à caractère pédopornographique", précise Frédérique Porterie, procureur de la République de Bordeaux. "Il apparaissait en outre avoir joué un rôle actif dans la production de photographies ou de vidéos à caractère pédo-pornographique".
 

"Dans le cadre de sa garde à vue, le mis en cause, âgé de 40 ans et de nationalité française, reconnaissait les faits qui lui étaient reprochés", indique le procureur de la République.


Une information judiciaire a été ouverte le 9 juillet 2020 par le parquet de Bordeaux "des chefs de diffusion en bande organisée de l'image d'un mineur présentant un caractère pornographique en utilisant un réseau de communications électroniques, détention et enregistrement de l'image d'un mineur présentant un caractère pornographique, viols incestueux commis sur un mineur par un ascendant, et agressions sexuelles incestueuses sur un mineur de 15 ans par un ascendant". Des victimes présumées, membres de sa famille, ont déjà été entendues au moment où il était en garde à vue. Les investigations se poursuivent pour déterminer l'existence, ou non, d'autres victimes en dehors du cadre famillial. 

L'homme a été mis en examen et placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Gradignan. Il devrait être à nouveau entendu dans les prochains jours par le magistrat instructeur.
 
       
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société pédophilie faits divers internet économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter