Flying Whales s'implantera à Laruscade dans le Nord Gironde

La région l'a annoncé ce lundi en début d'après-midi. C'est la commune de Laruscade au nord-est de Saint-André-de-Cubzac qui a été choisie par Flying Whales pour implanter son usine de fabrication de dirigeables. Un projet innovant qui pourrait créer entre deux cents et trois cents emplois. 

Un dirigeable capable de transporter 60 tonnes de marchandises.
Un dirigeable capable de transporter 60 tonnes de marchandises. © Flying Whales
Dans son communiqué, la Région Nouvelle-Aquitaine indique que " FLYING WHALES, la Région Nouvelle-Aquitaine et la Communauté de Communes Latitude Nord Gironde (CCLNG) se sont mis d'accord sur les conditions d'implantation de la première usine de dirigeables LCA60T sur la commune de Laruscade (Gironde, 33). Cette entente concrétise l'émergence de ce grand projet industriel de pointe participant à la transition écologique en France, en Europe et dans le monde".

CP de la Région Nouvelle-Aquitaine


Le concept est novateur : un  transporteur géant capable d'enlever ou déposer 60 tonnes de marchandises dans des lieux difficiles d’accès. 

C'est une entreprise française, Flying Whales, créée en 2012 qui a ressuscité le bon vieux ballon dirigeable. Ce moyen de transport  connut son heure de gloire dans les années 1920. Mais trop souvent victime d'accidents,  il fut détrôné par l'avion.
Les dirigeables Flying Whales s'implantent en Aquitaine


Les enjeux écologiques et économiques actuels l'ont remis au goût du jour et placé au coeur des réflexions d'un industriel. Tout est parti d'une discussion avec les dirigeants de l'ONF, l'office national des forêts qui voulaient augmenter leurs prélèvements en forêt et devaient pouvoir accéder à des zones isolées. Le dirigeable a été imaginé comme une alternative au camion et à l'avion. Indépendant de toute infrastructure, il peut décoller en verticale et se poser dans des endroits isolés. Sa soute mesure 80 m de long. Il peut voler à une vitesse de 100 km/h. Des pré-études ont été menées sur la viabilité économique, technique et opérationnelle.

"Une solution unique au monde avec une capacité de chargement/déchargement de dizaines de tonnes en vol stationnaire, une enveloppe multicouche sur mesure, des matériaux multifonctionnels, une propulsion hybride électrique distribuée, une structure composite, une gestion du chargement optimisée..." expliquait Flying Whales au Salon du Bourget l'été dernier. 
durée de la vidéo: 01 min 39
Flying Whales au Salon du Bourget 2019 ©France 3 Aquitaine

Alors que son ancêtre était porté par de l'hydrogène, ce dirigeable moderne est gonflé à l'hélium et, ses créateurs l'affirment, il consomme moins de kérosène. 

"C'est un projet d'avenir", explique Clément  Barthe, responsable de production, sur notre plateau ce lundi midi. Raison pour laquelle, il a recueilli un accueil favorable auprès de la Région et des collectivités territoriales poursuit-il. 


Une trentaine d'entreprises travaille désormais sur le sujet. La Région Nouvelle-Aquitaine est l'un des partenaires et c'est donc en Gironde que devait s'implanter l’unité de production et d’essai. Un temps pressenti, la commune de Saint-Denis-de-Pile dans le Libournais n'a finalement pas été retenue. C'est à Laruscade, sur un site de plus de 50 hectares, que sera construit un hangar de plus de 200 mètres de long.
 

Le site de Laruscade nous permet d'accéder à toutes nos espérances pour réussir ce grand projet. Je salue le professionnalisme de nos interlocuteurs qui a permis cette convergence optimale. Il nous oblige et à FLYING WHALES maintenant d'avancer au plus vite.

Sébastien Bougon, Président Directeur Général de FLYING WHALES


L'objectif est de sortir une centaine d’unités dans les quinze premières années de son implantation.  La première génération de ces transporteurs d’un nouveau type devrait voir le jour d’ici 2023.
Ce sera une bouffée d’air économique pour le secteur. 200 à 300 postes pourraient être créés.   







 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
innovation économie aéronautique transports aériens transports