• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gare Saint-Jean : le point sur le chantier

© FTV
© FTV

En 2017, la LGV fera son entrée à Bordeaux. La gare Saint-Jean est donc en travaux pour pouvoir accueillir des millions de voyageurs supplémentaires. Faisons le point sur ce chantier exceptionnel.

Par C.O

Le chantier s'inscrit dans le projet Bordeaux Euratlantique lancé dès 2009. Il a pour but la modernisation et l’agrandissement du site ferroviaire de la gare Bordeaux Saint-Jean pour un investissement financier de plus de 200 millions d’euros.

Ce gigantesque chantier a commencé en 2014. Il est composé de 14 "sous-chantiers" destinés à accueillir la LGV le 2 juillet 2017. L'idée étant de moderniser la gare Saint-Jean et de l'étendre côté Belcier.

Les voies 1 à 7 ont toutes été renouvelées tout comme les appareils de voies et les escaliers mécaniques. Deux stations de maintenance (pour les TGV et pour les TER) ont été créées.  Le Pont du Guit a été aménagé, et les marquises rénovées.

L'extension Belcier

Elle n'est pas achevée pour l'instant, mais devrait être mise en service en avril prochain. A terme, 30% de la clientèle devrait passer par la gare Belcier, preuve que la gare historique sera toujours de part son ampleur et sa longévité la pierre angulaire du site. Pour autant, la partie Belcier accueillera le Hall 3 et des commerces classiques pour une gare, mais aussi un caviste, un petit supermarché, un restaurant et différents commerces de proximité destinés au quartier Belcier.
Le 15 décembre prochain, le hall 1 et le sous-sol du hall 2, tous deux situés dans la gare historique située coté Saint-Jean, devraient être mis en service.

La verrière

Ses travaux de rénovation devront s'achever en juin 2017 en même temps que la mise en service du hall 2 de la gare historique. Sa réfection a été gigantesque : 18 000 tonnes d'échafaudages ont été nécessaires. Il faut dire que cette verrière fait 320m de long pour 60m de large, soit une couverture totale de 20 000m2. La charpente métallique repose sur une charpente en bois puis du zinc. Sa rénovation a du être interrompue durant le printemps et l'été du fait de la présence de plomb sur l'ensemble du chantier. En effet, en mai dernier, des tests révélaient des taux de plomb 700 fois trop élevés sur les sols et les échafaudages. Depuis des mesures de sécurité ont été prises et les travaux ont pu reprendre.

Sécurité

la problématique de ce chantier est double car il s'agit aussi bien d'assurer la sécurité des voyageurs et du personnel mais aussi celle des 200 salariés travaillant sur le chantier presque 6 jours sur 7 et 24h/24. Il s'agit donc d'un chantier exceptionnel de par son ampleur, sa longévité, la nature des travaux et les risques liés notamment au plomb.

"Il  a fallu prendre des mesures de protection vis à vis des trains et vis à vis du personnel que ce soit pour les risques plomb ou pour le risque pur ferroviaire", explique Alain Baradat, maître d'oeuvre du chantier.


L'après juillet 2017

L'essentiel sera donc prêt pour l'arrivée de la LGV, le 2 juillet 2017. Mais il restera un certain nombre de dossiers comme certains quais à réhausser et d'ascenseurs à implanter. Il faudra également achever la rénovation des sols et parois des trois souterrains. Dès février 2017 débutera la construction du pont Amédée saint germain / Armagnac, il sera fini début 2019. Le parking 2 sera prêt fin 2018.


Voyez le reportage de Gilles Coulon et Jean-Michel Litvine dans lequel sont interviewés Alain Gertraud (Directeur d'opération des grands travaux), Alain Baradat (Maître d'oeuvre du chantier) et Olivia Perez (Directrice de gare) : 
Gare Saint-Jean : le point sur le chantier
En 2017 la LGV fera son entrée à Bordeaux. La gare Saint-Jean est donc en travaux pour pouvoir accueillir des millions de voyageurs supplémentaires. Faisons le point sur ce chantier exceptionnel.






Sur le même sujet

Réaction de Pascal Lavergne

Les + Lus