• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gilets jaunes : le syndicat Alliance police craint un déferlement de violence samedi

Eric Marrocq, secrétaire général du syndicat Alliance police en Nouvelle-Aquitaine était l'invité du JT régional de France 3 Aquitaine jeudi soir. / © F3A
Eric Marrocq, secrétaire général du syndicat Alliance police en Nouvelle-Aquitaine était l'invité du JT régional de France 3 Aquitaine jeudi soir. / © F3A

A la veille d'une nouvelle mobilisation, Alliance police tire la sonnette d'alarme. Le syndicat Vigi a lui appelé les fonctionnaires exerçant des missions supports dans la police à se mettre en grève illimitée à partir de samedi. En soutien aux Gilets jaunes.

Par America Lopez

On constate un regain de violence jamais atteint depuis mai 68.

Eric Marrocq est le secrétaire général du syndicat Alliance police en Nouvelle-Aquitaine et il est très inquiet pour ses collègues.

"Le mouvement des Gilets jaunes est hypermédiatisé et les réseaux sociaux fédèrent beaucoup de personnes".

Malheureusement, les violences viennent du fait que les Gilets jaunes ne déclarent pas les manifestations en préfecture. On se retrouve avec des attroupements armés et nous avons d'énormes heurts avec des groupuscules qui infiltrent le mouvement.

Eric Marrocq s'inquiète aussi des armes utilisées par certains manifestants qui veulent en découdre avec les forces de l'ordre :

Il y a des aérosols remplis de clous, des boules de pétanque, des billes d'acier qui ont étaient utilisés lors des manifestations dans la région à Pau, Bordeaux et à Limoges.

Le principal syndicat de policiers craint pour les collègues sur le terrain qui sont "en première ligne pour défendre les institutions mais aussi assurer la sécurité des manifestants".


Appel à la responsabilité de tous

Samedi, nous redoutons un déferlement de violence et nos collègues sont fatigués. Ils n'ont pas eu de repos et sont rappelés sur le terrain.

Des forces mobiles seront en appui pour renforcer les effectifs à Bordeaux, Pau et Limoges.

Eric Marrocq tire la sonnette d'alarme pour "qu'une réponse politique soit rapidement donner aux Gilets jaunes et que cesse ces violences".



Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Eric Marrocq, secrétaire général du syndicat Alliance police en Nouvelle-Aquitaine, invité du JT régional de France 3 Aquitaine du 6 décembre, et interrogé par la journaliste Sandrine Papin :
Interview du secrétaire général de Alliance police Nouvelle-Aquitaine
 

"Même combat que les Gilets jaunes"


De son côté, le syndicat de police Vigi a appelé dès mercredi à une grève illimitée.

Les revendications portées par le mouvement des Gilets jaunes nous concernent tous. Il est temps de s’organiser légalement et d’être solidaire avec eux, pour l’avantage de tous,


peut-on lire dans un communiqué diffusé par le syndicat Vigi-Ministère de l’Intérieur.

 ► Voici le tweet du syndicat de police Vigi qui appelle les fonctionnaires à une grève illimitée à partir de samedi :

A lire aussi :
 
 

Dispositif policier renforcé à Paris et partout en France


Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé vendredi matin "un dispositif de grande envergure partout en France" demain pour l'acte IV des Gilets jaunes.

Des véhicules blindés seront positionnés sur tout le territoire. Il s'agit des véhicules de la gendarmerie nationale qui ont été utilisés à Notre Dame des Landes.

Le ministre assure qu'il y aura "plus de mobilité et de réactivité" pour contenir les violences mais ne dévoilera pas en détail le dispositif de sécurité pour "ne pas renseigner les casseurs.



 

Sur le même sujet

Les lycéens de Bergerac mobilisés

Les + Lus