Gironde : le planning familial lance un appel aux dons

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maïté Koda avec Elise Galand
Une permanence du planning familial de la Gironde
Une permanence du planning familial de la Gironde © France 3 Aquitaine

Confronté à d'importantes difficultés de trésorerie, le planning familial de la Gironde lance un appel à l'aide, et sollicite les donateurs. Une première dans l'histoire départementale de l'association.

C'est une première dans l'histoire du planning familial de la Gironde. L'association lance un appel aux dons via une cagnotte participative en ligne. 

Le planning familial du département peine à boucler son budget 2021, alors que la crise sanitaire a gravement grevé sa trésorerie, et arrive en fin d'année avec un déficit budgétaire qui dépasse les 40 000 euros.

Une situation d'urgence exceptionnelle

"Le planning familial assure des missions de service public, mais c'est une association, pas un service public, rappelle Marie-Eliesse Montes, directrice du planning familial de la Gironde. Nous nous retrouvons, de manière exceptionnelle, en grandes difficultés financières, d'où cet appel aux soutiens le plus largement possible".

Des difficultés de trésorerie liées à la conjugaison de plusieurs facteurs, et notamment à la crise sanitaire, comme l'analyse Annie Carraretto, co-présidente du planning familial de la Gironde : "Les sollicitations sur des problématiques de violences conjugales ou d'Interruption volontaire de grossesse (IVG) ont augmenté pendant cette période et nous ont demandé de déployer davantage de moyens sur ces questions. Tout comme la communication sur les réseaux sociaux ou sur Internet".

Certains projets mis de côté

Conséquence : de nombreux projets ont dû rester en suspens, notamment des actions de préventions auprès des plus jeunes. "Nous avons un programme à destination des écoles primaires qu'on souhaiterait développer, mais cela demande des moyens humains, et donc financiers", poursuit Marie-Eliesse Montes.

C'est extrêmement frustrant, d'autant plus que nous assistons, dans la société, à une prise de conscience sur ces questions qui n'a jamais été atteinte jusqu'à présent.

Annie Carrareto, co-présidente du planning familial de la Gironde

France 3 Aquitaine

Des donateurs "scotchés"

Le planning familial, qui a lancé son appel aux dons sur la plateforme Hello Asso, espère obtenir 20 000 euros. A ce jour, près de 6 500 euros ont déjà été recueillis. Un bon début, même si la démarche a pu surprendre. "Certains de nos soutiens se sont dits scotchés que devions en arriver là, alors que la lutte contre les violences faites aux femmes a été déclarée grande cause nationale du quinquennat", déplore Annie Carrareto.

Si la demande aux dons n'est pas commune, la situation n'est pas isolée. "Partout, en France, les plannings familiaux sont confrontés à la même chose : ils ne peuvent répondre à l'ensemble des demandes", reconnaît Annie Carraretto. Nombreuses sont les structures à avoir recours à la Confédération nationale des Plannings familiaux, qui elle-même, sollicite chaque année les donateurs.

Voir le reportage de France 3 Aquitaine

 

Vers une hausse des subventions

"En Gironde, nous employons 6,6 équivalents à temps plein qu'il faut rémunérer, en plus des charges et du loyer. Tous les ans, on se fait des cheveux blancs", reconnaît la co-présidente. A ces salariés, qui n'ont pas cessé leur activité pendant les confinements successifs, s'ajoutent une trentaine de bénévoles, extrêmement actives, sur le terrain et dans les quatre permanences de l'association.

Pour 2022, l'association a d'ores et déjà pris les devants pour l'an prochain, et obtenu des engagements de la part de l'Agence régionale de santé et du département pour une hausse des subventions.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.