"Graves défaillances" dans les maisons de retraite Orpea : Michèle Delaunay pour un contrôle de ces établissements

Publié le
Écrit par America Lopez

La Bordelaise Michèle Delaunay, ancienne ministre déléguée en charge des personnes âgées et de l'autonomie, s'exprime après la parution d’un livre-enquête titré " Les Fossoyeurs", dénonçant l’obsession de la rentabilité au sein du groupe privé de maisons de retraite Orpéa.

Aujourd'hui, "il y a urgence à agir" selon cette ancienne cancérologue bordelaise. Michèle Delaunay a été ministre déléguée en charge des Personnes âgées et de la Dépendance entre 2012 et 2014 dans le gouvernement de Jean-Marc Airault. Depuis, celle qui a également été députée de la deuxième circonscription de la Gironde, n'a cessé de se battre pour la cause des séniors. 

"Prévisible mais pas à ce point grave"

La dépendance des personnes âgées, la silver économie, ce sont des sujets qu'elle porte depuis plusieurs années, et toujours maintenant. Elle participait encore ce matin à une conférence sur le sujet à Bordeaux.
"Quand j'étais ministre, je prenais un jour par semaine pour aller visiter un EHPAD". Depuis la parution du livre "Les Fossoyeurs", chez les libraires depuis ce mercredi 26 janvierelle enchaîne les interviews.

Michèle Delaunay a-t-elle été surprise par cette livre événement ? "Non. J'étais au courant de ce projet de livre, donc je ne suis pas surprise et je savais que cette enquête était lourde".

"J'avais connaissance des faits via un directeur d'EHPAD public, mais je ne savais pas que c'était à ce point spectaculaire. Ce n'est pas le personnel qui est coupable car il fait avec le matériel qu'on lui donne. Et il ne faut pas non plus généraliser à tous les EHPAD car il y en a de très sérieux. Par contre, les maisons de retraite à 10 000 euros par mois devraient totalement être contrôlées", selon Michèle Delaunay qui se dit "extrêmement choquée" par les excès d'Orpea.

"Ce livre est très sérieux. Son auteur s'appuie sur de nombreux témoignages et de nombreuses preuves. Les avocats des éditions Fayard ont pesé chaque mot et chaque virgule. Ce modèle d'EHPAD à but lucratif est légal, mais questionnable au plan éthique" estime l'ex-ministre.

Ce livre est très sérieux et il a le mérite de réveiller la prise de conscience.

Michèle Delaunay, ex-ministre des personnes âgées.

France 3 Aquitaine

Dans un tweet posté le 24 janvier, juste après la parution du livre, Michèle Delaunay espère notamment "que ce livre lèvera l'omerta qui entoure la gestion des EHPAD commerciaux". Par ailleurs, l'ex-ministre en charge des personnes âgées relève l'implication de Xavier Bertrand "personnalité politique importante et aurait pu il y a quelques semaines constituer un bouleversement national". Elle désigne ainsi l'homme politique des Hauts-de-France, ancien candidat à l'élection présidentielle, qui était Ministre de la Santé durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Urgence à agir pour les personnes âgées vulnérables

"Le gouvernement doit imposer un contrôle indépendant aux établissements privés, aux EHPAD à but lucratif : contrôle des soins et aussi du financement". 

C'est un problème éthique : faut-il placer une personne âgée qui vit ses derniers mois de vie dans une structure qui agit pour le profit ?

Michèle Delaunay, ex-ministre des personnes âgées

France 3 Aquitaine

Dans un tweet posté sur son compte le 25 janvier, Michèle Delaunay demande le rétablissement "d'un défenseur des droits en charge des personnes âgées, la remise en discussion d'un droit des âgés vulnérables sur le modèle des droits de l'enfant et un réexamen financier exhaustif de la cour des comptes".