#JusticepourAdama : près de quatre-vingt personnes ont manifesté à Bordeaux

Ils étaient près de quatre-vingt à s’être réunis, ce samedi, place de la bourse, à Bordeaux, pour manifester en mémoire du décès d’Adama Traoré et dénoncer les violences policières.
Près de 80 manifestants se sont réunis à Bordeaux pour dénoncer les violences policières et commémorer la mort d'Adama Traoré.
Près de 80 manifestants se sont réunis à Bordeaux pour dénoncer les violences policières et commémorer la mort d'Adama Traoré. © C. Bonté Baratciart / France 3 Aquitaine
Il y a près de quatre ans, jour pour jour, Adama Traoré décédait. Depuis plusieurs mois, des manifestations sont organisées pour dénoncer les violences policières. Ce samedi, à Bordeaux, ils étaient une quarantaine à s’être réunis, d’abord place de la bourse, pour exprimer leur colère.
Les manifestants se sont d'abord réunis place de la Bourse, avant de rejoindre l'association Mémoires et Partages.
Les manifestants se sont d'abord réunis place de la Bourse, avant de rejoindre l'association Mémoires et Partages. © C. Bonté Baratciart / France 3 Aquitaine


"Maintenir la pression"

Si la marche, était organisée à 14h par CLAP 33 (contre les abus policiers), les Mutilé.e.s Pour l'Exemple, Jaunes Etc 33 et O.P.A, les manifestants ont ensuite rejoint un second rassemblement, vers 15h, cette fois, sur le parvis des droits de l'homme, initié par l'association Mémoires et Partages. Pour l’association, il s’agit également de commémorer la mort de Mamoudou Barry, décédé l’année dernière, à Rouen. “Ces faits ne sont, hélas, pas exceptionnels et méritent d’être combattus. La situation internationale est toujours secouée par les mobilisations contre les violences policières et le racisme systémique suite à l'assassinat raciste de George Floyd”, rappelle l’association dans son événement Facebook, qui rappelle ensuite sa volonté de “maintenir la pression sur les racistes et sur leurs dirigeants". 
 

Nelson Mandela Day

Une minute de silence a ponctué ces rassemblements, en mémoire des victimes. Parmi la soixantaine de personnes présentes, certaines ont pris la parole, pour exprimer leur colère ou témoigner.  Des élus locaux se sont également joint à la mobilisation, comme Philippe Poutou et Loïc Prud'homme. 
Certains manifestants ont choisi de prendre la parole.
Certains manifestants ont choisi de prendre la parole. © C. Bonté Baratciart / France 3 Aquitaine
Cette manifestation a été organisée le jour du Nelson Mandela Day, une initiative des nations unies qui existe depuis dix ans. “Lors de cette journée, les citoyens sont invités à donner 67 minutes de leur temps pour une bonne action”, explique Mémoires et Partages.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social violence faits divers police société sécurité