Les trafiquants de drogue utilisaient un drone pour livrer en prison : deux jeunes femmes et un mineur interpellés

Un mineur de 17 ans ainsi que deux femmes de 21 et 23 ans ont été interpellées et placées en garde à vue. Ils sont suspectés d'avoir organisé des livraisons par drone pour des détenus du Centre pénitentiaire de Gradignan. Deux autres personnes, déjà incarcérées, sont également mis en cause

Téléphone, herbe, alcool, résine de cannabis... Tout était livré par les airs. Trois personnes : un mineur de 17 ans et deux femmes de 21 et 23 ans ont été interpellées ce 21 novembre. Elles sont suspectées d'avoir mis en place tout un système de livraison par drone, à destination de détenus de la prison de Gradignan, dans la métropole de Bordeaux. 

Des livraisons dans toute la région

Le mineur est soupçonné d'être le pilote du drone qui effectuait les livraisons pour son demi-frère, détenu à Gradignan, et qui se trouve être le compagnon d'une des jeunes femmes interpellées. L'autre femme est, quant à elle, la compagne d'un autre détenu du centre pénitentiaire girondin.  Toutes deux sont suspectées d'avoir conduit le jeune pilote de drone à Gradignan, mais aussi sur d'autres maisons d'arrêt de la Nouvelle-Aquitaine, comme Poitiers ou encore Mont-de-Marsan. 
Les trois personnes interpellées ont été placées en garde à vue, tout comme  les détenus mis en cause.

Déférés ce vendredi au parquet de Bordeaux, ils seront tous jugés en comparution immédiate, à l'exception du mineur qui sera convoqué devant le tribunal pour enfants. 

Du fil de pêche et des filets de pommes de terre

Lors des perquisitions, les enquêteurs ont retrouvé trois drones, 834 g de cannabis, 1,3 kg d'ecstasy, soit 2 200 comprimés,100 g de cocaïne et plus de 7 500 euros.

Autres éléments saisis : du fil de pêche, des éponges enroulées autour des téléphones, ou encore des filets de pomme de terre, soit "tout le nécessaire à l’entretien et la réparation des drones et au conditionnement des colis prêts", détaille le parquet.

Un colis contenant un téléphone et de la vodka était déjà conditionné, prêt à être livré.

Frédérique Porterie, procureur de Bordeaux

Communiqué

Survols à répétition

Ces interpellations sont intervenues deux mois et demi après la découverte de colis contenant du cannabis dans l'enceinte de la prison de Gradignan. Le 5 septembre, un paquet 93 grammes de cannabis était repéré par les surveillants sur le toit de l'établissement. Deux jours plus tard, une autre livraison apportait "un Iphone, de la résine et de l'herbe de cannabis", précise la procureur de la République de Bordeaux Frédérique Porterie.
Malgré la saisie d'un drone le 22 septembre, "les survols de drones suivis de livraisons étaient signalés à plusieurs reprises". Au total, une vingtaine de vols de drone ont été relevés entre les mois d'août 2023 et septembre 2023.