Locaux cambriolés, terrains saccagés... un club de rugby une nouvelle fois envahi par les caravanes

Les années se suivent et se ressemblent sur le campus. Le Bordeaux étudiant club, ou BEC, continue de recevoir des centaines de véhicules et caravanes sur ses terrains. En ce week-end de Pentecôte, en plus des dégradations, tout le matériel racheté grâce à la solidarité des membres de l'association a été volé.

"Le fournisseur nous avait mis justement pas sécurité un truc soi-disant inviolable, qui a été découpé à la disqueuse" commente Eric Lanau, le président Bec rugby, en poussant la porte d'un algéco, installé depuis le saccage du club house l'an dernier. La scène est malheureusement récurrente : une nouvelle fois, les locaux du club ont été vandalisés pendant le week-end de la Pentecôte. Leurs terrains, occupés par des caravanes, sont inaccessibles aux joueurs. 

"Voyez, tout est parti !"

À l'intérieur de la structure provisoire qui contenait le matériel destiné aux joueurs, tout n'est que désolation. Envolés les ballons, les jeux de maillots des neuf équipes, les boissons de la buvette. L'ensemble de ce qui avait pu être financé par les membres du club, à l'aide d'une cagnotte participative, a été volé.

Même punition dans les algécos voisins, où le club house provisoire avait été installé. Il a été vidé de son lave-vaisselle, lave-linge et sèche-linge, destinés à faire vivre l'association. 

 

On n'a plus de club house, à nouveau, au moment où on devait faire des opérations pour faire venir des enfants.

Eric Lanau

Président du BEC Rugby

Le mois de juin est une période importante pour le club : les licences sont gratuites et permettent de faire découvrir le sport aux enfants. "Ces opérations-là, on ne pourra pas les faire" se désole le président.

 "Ça fait beaucoup, beaucoup, pour le BEC  "

La section rugby du Bordeaux étudiant club, a déjà été occupée l’an dernier pendant plus de six mois par les gens du voyage. Plusieurs centaines de véhicules s'étaient installées sur le terrain d'honneur, le laissant ravagé et inutilisable depuis.

La détérioration des terrains, c’est la crainte des dirigeants aujourd’hui avec la nouvelle occupation des terrains d’entraînement. "Ceux-là, il y a plus, il y a 180 voitures qui y sont passées", commente le président, en pointant du doigt les deux seuls terrains qui restaient utilisables par les joueurs. Ils sont désormais occupés par des cortèges de véhicules et caravanes.

"On peut penser qu’ils vont devenir comme le terrain d'honneur, s'inquiète Eric Lanau. Déjà que le nombre de terrains était un peu juste, on peut se poser la question de comment ça va se passer à la rentrée".

Un avenir incertain pour le BEC 

Comment passer l'été et à la rentrée accueillir et faire jouer les 280 licenciés du BEC ? Le club a porté plainte, tandis que L’université de Bordeaux, propriétaire du site, a déposé un référé pour évacuer le campement. Elle chiffre à plus de 100 000 euros la réhabilitation des terrains, avec la sécurisation et le nettoyage des lieux.

 

 

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité