• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Manifestations des lycéens à Bordeaux : huit jeunes manifestants en garde à vue

Des lycéens de la rive droite de Bordeaux ont bloqué le pont de pierre ce lundi matin. / © F3A
Des lycéens de la rive droite de Bordeaux ont bloqué le pont de pierre ce lundi matin. / © F3A

Trois établissements de Bordeaux ont manifesté ce lundi matin contre la réforme des lycées et le système Parcoursup. On compte huit interpellations. Des enseignants du lycée François Mauriac disent avoir été témoins de violences policières place Stalingrad.

Par America Lopez

C’est un barrage de 150 à 200 lycéens venus de trois établissements de la rive droite (Trégey, François Mauriac et la Ruche) qui ont bloqué le pont de pierre ce lundi matin 3 décembre, à Bordeaux.

A 13 heures, la situation était revenue à la normale.


Sept interpellations à Bordeaux, une à Libourne


La préfecture a comptabilisé sept interpellations de jeunes manifestants à Bordeaux, six pour des jets de projectiles sur les forces de l’ordre et une pour dégradation de biens. Un jeune manifestant a également été interpellé à Libourne.

A 18 heures, les huit lycéens étaient toujours en garde à vue.
 

Des enseignants dénoncent des violences policières


Dans un communiqué envoyé à la presse et aux parents d'élève des enseignants du lycée François Mauriac de Bordeaux dénoncent "des graves événements dont ont été victimes les lycéens qui se sont mobilisés ce matin place Stalingrad."

Nous dénonçons la violence policière qu'ils ont subie et dont nous avons été témoins (..) Nous avons vu des élèves chargés sans sommation, essuyé un usage intensif des gaz lacrymogènes, des coups de matraque et être visés, tout au moins, par des fusils flash-ball.


"Nous avons tenté d'intervenir sans succès pour arrêter ces violences. Nous apprenons maintenant qu'au moins trois élèves du lycée ont été interpellés (dont un sous nos yeux)." 

Une des enseignante se dit "choquée par la disproportion de la riposte des policiers et la violence inouïe."
 

On ne peut pas nous demander d'enseigner la démocratie et les laisser vivre cette première expérience face au pouvoir sans s'indigner. Nous demandons que les élèves qui ont été arrêtés soient immédiatement libérés.

Affrontements entre des lycéens bordelais et les forces de l'ordre
Lundi 3 décembre place Stalingrad. Une jeune femme arrêtée sous les yeux d'autres lycéens et enseignants - video amateur certifiée

Les enseignants du lycée François Mauriac se sont réunis en assemblée générale, soutenus par les fédérations des représentants des parents d’élèves FCPE et AIPE.

Sur le même sujet

Affrontements entre des lycéens bordelais et les forces de l'ordre

Les + Lus