Pollution: la vignette Crit'air pour limiter la circulation est dans l'air à Bordeaux

Comme à Paris, Grenoble ou encore Lyon, et lors de pics de pollution de l'air, la circulation différenciée pourrait se mettre en place dès le mois de mars après une consultation publique. Les véhicules les moins pollutants seraient autorisés, les autres non. 

La rocade, bloquée, est au cœur des projets.
La rocade, bloquée, est au cœur des projets. © GEORGES GOBET / AFP

Seuls les véhicules les moins polluants seront autorisés à entrer dans Bordeaux dès lors que la mesure sera validée. La vignette Crit’air pourrait donc faire son apparition sur les pare-brise. Le précieux autocollant compte six couleurs différentes du vert pour les véhicules électriques au noir pour les diesels de plus de 17 ans.
Une méthode pour obtenir l'adhésion des automobilistes a été retenue : "J'ai donc décidé de lancer une consultation publique sur cette question, ce qui permettra de préciser les conditions d'application de cette mesure et de faire de la pédagogie" a précisé Fabienne Buccio, préfète de la Gironde lors de ses voeux à la presse ce jeudi 21 janvier. La consultation publique sera lancée très prochainement sur le site internet de la préfecture de Gironde.

Chacun pourra consulter le dossier et donner son avis pendant 21 jours. Et dès le mois de mars, les restrictions de circulation pourront s’appliquer.
Seuls les véhicules dotés d’une vignette de 0 à 2 seront autorisés à circuler. Les autres resteront aux garages.

Quel impact réel ?

La circulation différenciée s’appliquerait  seulement dans la zone de  l’agglomération bordelaise comprise à l’intérieur de la rocade. Le trafic de transit, et l’A630 ne devraient donc pas être concernés Mais des limitations de vitesses pourront alors être imposées. Une procédure qui ne devrait toutefois pas bouleverser trop souvent les habitudes des Girondins.

En 2020 le seuil d’alerte à la pollution n’a jamais été atteint. Suivant la qualité de l’air, la circulation différenciée n’aurait dû être activée que pendant 2 jours en 2018.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
circulation économie transports environnement