• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Pourquoi il ne faut pas consommer trop de champignons, même comestibles

Espèce de champignon trouvée dans la forêt de pins de Bombanne en Gironde / © A.Roynier/F3 Aquitaine
Espèce de champignon trouvée dans la forêt de pins de Bombanne en Gironde / © A.Roynier/F3 Aquitaine

Une soixantaine de mycologues venus du grand Sud-Ouest sont réunis ce week-end à Carcans en Gironde. Un rassemblement annuel consacré à la cueillette et au partage des connaissances. Ces spécialistes des champignons rappellent les dangers liés à leur consommation. 

Par CA

Limiter la consommation des champignons


"Les champignons ne doivent pas être considérés comme des aliments" préviennent les mycologues , "plutôt comme des condiments au même titre par exemple que les cornichons".  

Peu de chance de faire une orgie de cornichons, en revanche quoi de plus tentant de se régaler de cèpes, girolles ou pleurottes la saison venue. Oui mais gare !

"L'être humain n'est pas fait pour bien digérer les champignons. Nous n'avons pas les enzymes nécessaires" expliquent ces spécialistes. 

Ils nous conseillent de n'en manger qu'en petites quantités et jamais en repas successifs. 

Et donnent l'exemple du bidaou ou jaunet, que l'on trouve en quantité sous les épines de pin, dans les dunes landaises et girondines. Essentiellement entre novembre et janvier.
 
Le bidaou ou trichloma équestre, aussi appelé chevalier, canari ou jaunet est aujourd'hui classé comme champignon non comestible après de nombreuses intoxications mortelles en Gironde et dans les Landes / © CC by Gąska zielonka
Le bidaou ou trichloma équestre, aussi appelé chevalier, canari ou jaunet est aujourd'hui classé comme champignon non comestible après de nombreuses intoxications mortelles en Gironde et dans les Landes / © CC by Gąska zielonka


Plusieurs intoxications mortelles au bidaou ont été recensées dans la région. Les victimes en avaient mangé en trop grande quantité. 

Il a dégradé leur tissu musculaire et perturbé leur fonction rénale. L'issue est fatale.

Le bidaou, que l'on trouvait autrefois largement sur la table de nos parents et grands-parents est aujourd'hui considéré comme non comestible. 
 

Un rassemblement annuel pour un échange de connaissances


Ils sont une soixantaine de spécialistes de la mycologie à passer le week-end à Carcans, en Gironde.

"Nous nous retrouvons une fois par an pour échanger nos connaissances et faire découvrir les espèces spécifiques à chacune de nos régions" explique l'un d'entre eux.

Ces passionnés de champignons viennent du grand sud-ouest et plus particulièrement des Pyrénées. Ici, dans la forêt de pins girondine, ils découvrent des espèces qui ne poussent pas chez eux, dans les hauteurs. Les biotopes étant complètement différents.

Regardez le reportage de Jean-Claude Lacoste et Antoine Roynier.
 
Des spécialistes des champignons réunis ce week-end à Carcans en Gironde
Une soixantaine de mycologues venus du grand Sud-Ouest sont réunis ce week-end à Carcans en Gironde. Un rassemblement annuel consacré à la cueillette et au partage des connaissances. Ces spécialistes rappellent les dangers liés à la consommation de champignons.  - J.C. Lacoste/A. Roynier



 

Grogne des avocats

Les + Lus