Présidentielle en Gironde : Emmanuel Macron largement en tête comme en 2017

C'est toujours Emmanuel Macron qui arrive en tête en Gironde. Le même trio de tête qu'en 2017 avec Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen qui se suivent de très près.

Toujours le même trio en tête mais le nombre de voix a changé, la carte électorale aussi.

C'est toujours Emmanuel Macron qui arrive en tête avec plus de 28 % des voix. Il gagne sur le département près de 34 000 voix. Ce sont surtout Bordeaux et sa métropole qui lui offrent la victoire. Les villes du bassin et du littoral aussi les plus aisées. 

Loin derrière dans un mouchoir de poche Jean-Luc Mélenchon et Marine le Pen, 3000 voix les séparent. Le candidat de la France Insoumise est en tête dans quelques communes de la rive droite, proches de Bordeaux. Des communes populaires, historiquement à gauche. Jean-Luc Mélenchon progresse en nombre de voix, près de 9000.

C'est Marine Le Pen qui progresse le plus dans les urnes. Elle affiche un gain de plus de 36 000 voix et dépasse la barre des 20 %, soir 21,47%. La carte de la Gironde est très bleu marine dans les communes dès que l'on s'éloigne de Bordeaux et son agglomération.  Marine Le Pen est en tête dans le Médoc, en Haute-Gironde, le Saint-Emilionnais, l'Entre-deux-Mers et les communes le plus au sud de la Gironde. Tous les secteurs viticoles sont concernés. 

Trois candidats largement en tête

Un trio de tête loin derrière les autres candidats qui s'effondrent en-dessous des 10 %. Notamment, la candidate socialiste qui réalise un score, comme au plan national, historiquement bas. Elle perd 44 702 voix par rapport à Benoît Hamon en 2017. Elle est neuvième avec un petit 22%. Un score qui pose question dans ce département ancré de longue date à gauche, tout comme la région Aquitaine, puis Nouvelle-Aquitaine. 

"La grande interrogation, c'est comment Rousset peut faire 40 en Aquitaine et un PS qui fait 2 ? C'est la déconnexion totale entre les élections au niveau local et national. Les électeurs structurent élection par élection les enjeux. " questionne Ludovic Renard, politologue et enseignant à Sciences-Po Bordeaux. 

Sentiment d'amertume chez le patron socialiste de la région dimanche soir. Alain Rousset analyse "un vote de colère ou de résignation ".

Pour ma part, je voterai Emmanuel Macron, sans souci particulier, sauf la main tendue qu'il doit faire à l'égard des autres expressions du vote démocratique.

Alain Rousset - Président socialiste de la région Nouvelle-Aquitaine

France 3 Aquitaine

Même réaction du côté du président socialiste du département, Jean-Luc Gleyze :

"J’en appelle à un vote de liberté, à un vote d’égalité et surtout à un vote de fraternité, en reportant nos voix sur le seul candidat républicain."

Ca c'est pour le second tour. Comme si le troisième tour était attendu en juin prochain pour les législatives. 

Retrouvez tous les résultats de votre commune et les dominantes dans votre département > 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité