Sapin de Noël à Bordeaux : Pierre Hurmic se défend de tout conflit d’intérêt et dénonce une « fake news »

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.O

« Le Sapin de verre », œuvre d’Arnaud Lapierre, a été officiellement illuminé ce vendredi 10 décembre sur fond de polémique. Le maire de Bordeaux se défend d’être un proche l’artiste comme cela a pu être relayé sur Twitter.

C’est un post sur les réseaux sociaux qui a mis le feu aux poudres. Une fois de plus le sapin choisi par la mairie de Bordeaux fait polémique.
L’année dernière le maire écologiste avait indiqué qu’il ne souhaitait pas « d’arbre mort » pour décorer la place Pey Berland lors des fêtes de fin d’année. Une position qui avait déchaîné la colère de certains Français et élus dans tout l'hexagone.

Cette fois-ci, c’est le choix de l’artiste retenu qui a fait l’objet de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

Il y a quelques jours, un post déclarait en effet que l’artiste à l’origine du « Sapin de verre », Arnaud Lapierre, était le "neveu de la compagne de Pierre Hurmic".
Depuis ce post a été retiré, mais trop tard, la polémique était lancée. Pierre Hurmic réagit. 

Mes adversaires politiques sont des polémistes professionnels

Ce samedi 11 décembre, le maire de Bordeaux a tenu à mettre les choses au clair. Il se défend de quelconque conflit d’intérêt.
« L’année dernière on a eu un déferlement autour du sapin, je pensais que cette page était tournée mais mes adversaires politiques sont des polémistes professionnels, ils se sont dit qu’est-ce qu’on va pouvoir trouver », déclare Pierre Hurmic.
Le maire de Bordeaux affirme n’avoir aucun lien de parenté avec Arnaud Lapierre. « Je ne le connaissais pas avant que cette commande soit passée », dit-il. « Ils ont imaginé que l’artiste serait le neveu de la compagne du maire, il fallait y penser ! », ironise le maire de Bordeaux.
« C’est faux, inventé, diffamatoire, et de nature à créer un nouveau buzz autour du sapin. La ficelle est vraiment grossière". Pierre Hurmic compte-t-il déposer une plainte pour diffamation ? "S'il faut calmer les ardeurs diffamatoires par des procédures je le ferai, mais je préfére l’éviter", répond-il.

D’ailleurs, l’auteur initial qu’on a contacté a retiré son message, mais le mal était fait, son message avait été tweeté et retweeté.

Pierre Hurmic

135 000 euros : un sapin « rentable », pour Pierre Hurmic

Le maire de Bordeaux préfère mettre en avant le succès rencontré par le « Sapin de verre dont l’illumination officielle a eu lieu ce vendredi soir 10 décembre. « Les retours sont très positifs », dit-il.

Ce sapin c’est notre façon que d’innover pour participer à la féerie de noël, et les Bordelais l’apprécient beaucoup.

le maire de Bordeaux

Devançant les critiques émises sur le coût de ce "Sapin de verre", Pierre Hurmic, met en avant une œuvre « rentable ».
"Ce « Sapin de verre » est beaucoup moins cher que le sapin que l’ancienne mairie faisait venir chaque année et qui coûtait 60 000 euros. Là, le coût est de 135 000 euros mais il sera amorti sur cinq ans, car il sera ressorti chaque année avec en revanche une scénographe lumineuse différente tous les ans ».
Et de conclure, « c’est un arbre entièrement en verre et en métal recyclés et recyclables, fait par des artisans locaux, et imaginé par un artiste local ».
« Cet arbre coche toutes les cases
 », dit-il.

Déjà une affaire de conflit d’intérêt en octobre dernier

Il y a quelques mois un conflit d’intérêt à la mairie de Bordeaux avait déjà été dénoncé par l’opposition. On parlait alors de « l’affaire Pascale Roux ».
Cette conseillère municipale avait fait acheter à la Ville des œuvres de son compagnon pour en faire cadeaux aux officiels étrangers lors de leur venue sur Bordeaux. Pierre Hurmic avait retiré à l’élue ses délégations.

Nicolas Florian, conseiller municipal de l’opposition, avait décidé de saisir le parquet de Bordeaux. Selon Pierre Hurmic, Pascale Roux n’aurait pas eu affaire à la justice depuis. « Pas que je sache », dit-il.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité