Seulement 4% de la population en âge de donner participe aux dons du sang, l'EFS multiplie les actions grand public

Bâtiment de l'établissement français du sang à Bordeaux / © Gilles Coulon
Bâtiment de l'établissement français du sang à Bordeaux / © Gilles Coulon

Cette année l'établissement français du sang de Nouvelle-Aquitaine participe aux journées du patrimoine. Elle a invité ses donneurs les plus fidèles à visiter ses "coulisses" sur les sites de Bordeaux et Poitiers. Une opération qui vise à promouvoir le don du sang, vital pour de nombreux patients.

Par CA

"Moi j'ai commencé à donner dès que j'ai eu 18 ans, il y a deux ans, comme mon père et de nombreuses personnes de ma famille" témoigne Charles, l'un des invités de l'EFS de Bordeaux.
 

Une visite pour comprendre



Il fait partie des donneurs réguliers à qui l'on a proposé ces visites privilégiées.

"C'est l'occasion de faire découvrir les coulisses de l'établissement", explique Michel Jeanne, le directeur du site, "ce qui se passe juste après le don et permet d'obtenir les produits sanguins nécessaires à la transfusion des patients" .

Vincent, la trentaine, invité lui aussi, indique en effet qu'il est venu "pour comprendre à quoi servent les dons". 

Il vient ici depuis une dizaine d'années, "c'est mon père qui m'a amené quand j'avais 18, 19 ans" précise t-il.
"Je fais des dons de plaquettes et je ne sais toujours pas à quoi ça sert et comment c'est traité derrière. On ne se rend pas compte de tout le travail qui est fait". 
 

Trois étapes clefs


Après le don, une première manipulation consiste à isoler les globules blancs et les globules rouges. 

Les poches sont ensuite placées dans une centrifugeuse pour séparer globules rouges, plasma et plaquettes.

Dernière étape, le stockage, d'une durée différente selon les produits, avant l'expédition vers les hôpitaux et les cliniques.
 

Besoin crucial de donneurs



"Nous avons besoin chaque jour de 10 000 produits sanguins en France et malheureusement nous perdons 170 000 donneurs chaque année" regrette Michel Jeanne. 

"Seulement 4% de la population en âge de donner s'engage dans le don du sang" ajoute t-il. 

C'est pourquoi l'EFS tente de multiplier les actions de communication. Comme cette participation aux journées du patrimoine.

La Nouvelle-Aquitaine est un pilote pour les visites cette année.

80 personnes ont été invitées sur deux journées à Bordeaux et à Poitiers. Si l'expérience s'avère concluante, elle pourrait être étendue à tous les sites français.

Dans le reportage qui suit Gilles Coulon et Patricia Mondon ont suivi une des visites réservée aux donneurs. Interviennent Olivier Bertrand, donneur régulier, Vincent Larche, donneur depuis 10 ans, Michel Jeanne, directeur adjoint de l'EFS de Bordeaux.
 
Seulement 4% de la population en âge de donner participe aux dons du sang
Cette année l'établissement français du sang de Nouvelle-Aquitaine participe aux journées du patrimoine. Elle a invité ses donneurs les plus fidèles à visiter ses "coulisses" sur les sites de Bordeaux et Poitiers. Une opération qui vise à promouvoir le don du sang, vital pour de nombreux patients. - G.Coulon/P.Mondon

A lire aussi

Ouverture du procès Tony Campana le 14 octobre

Les + Lus