Il faisait l'apologie d'une tuerie de masse sur les réseaux sociaux : un masculiniste interpellé et placé sous contrôle judiciaire

Un homme de 26 ans a été interpellé mardi matin à Eysines en Gironde. Placé en garde à vue du chef d'apologie du crime, l'individu souhaitait commettre une tuerie de masse inspirée des modèles nord-américains, visant particulièrement les femmes.

Cette interpellation a été relayée dès ce matin par le Ministère de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sur les réseaux sociaux. 

Interpellé le 21 mai

Les faits se sont produits mardi matin à Eysines et résultent d'une enquête menée depuis le 17 mai 2024. C'est un signalement sur la plateforme PHAROS, dédiée au suivi numérique des crimes et délits, qui a permis de mettre en évidence les projets de cet homme de 26 ans, indique le parquet de Bordeaux. 

"La plateforme PHAROS avait détecté un message inquiétant pouvant correspondre à une apologie de crime et faisant référence à la tuerie de masse survenue en Californie le 23 mai 2014", précise le procureur de Bordeaux, Frédérique Porterie.

L’auteur de ce message a été interpellé mardi 21 mai et placé en garde à vue du chef d’apologie de crime.

Frédérique Porterie

Procureur de la République de Bordeaux

Mouvance masculiniste et attentat d'Isla Vista

L'homme, Alex G. né en 1998, demeure en Gironde et n’a aucun antécédent judiciaire. Selon les premières investigations relayées par le parquet, est mise en évidence "un intérêt de l’individu à la mouvance Incel (contraction de "Involuntary celibate" pour « célibataire involontaire »)". Cette mouvance née aux États-Unis est une tendance masculiniste visant particulièrement les femmes, jusqu'à vouloir les tuer. 

Lors de sa garde à vue, le suspect a fait référence à la tuerie d'Isla Vista, qu'il souhaitait commémorer. Cette tuerie de masse a été perpétrée le à Isla Vista, dans l'État de Californie. Le tueur, Elliot Rodger, âgé de 22 ans, motivé par sa haine des femmes, tue six personnes et en blesse quatorze autres avant de se suicider. Il utilise plusieurs couteaux, des pistolets ainsi que sa voiture dans l'attaque. Cet évènement démontre la montée en puissance du mouvement Incel dans le monde.

 Aucune référence à la flamme 

La perquisition chez Axel G. a permis de saisir "un revolver gom-cogne, plusieurs téléphones portables et un ordinateur" indique le Parquet de Bordeaux.  En garde à vue,  dans un premier temps, "l’intéressé a admis avoir envisagé un passage à l’acte, sans lieu déterminé, suite à une agression subie", précise le procureur de Bordeaux. Aucune référence à la flamme olympique n’a été évoquée, précise Frédérique Porterie, démentant les informations mentionnées dans le tweet du ministre de l'Intérieur. D'autant plus que le mis en cause a ensuite déclaré "qu'il ne serait jamais passé à l'acte". 
 Le communiqué fait également état de sa condition psychologique. "Selon ses proches, il serait très fragile psychologiquement. Toutefois, l’expert psychiatre désigné n’a révélé aucun trouble particulier". 

Une ouverture d’information est requise ce jour pour apologie de crime et association de malfaiteurs avec réquisitions de mandat de dépôt à l’encontre de l’intéressé. Le suspect a été placé sous contrôle judiciaire. "Le parquet va interjeter appel de cette décision", ajoute Frédérique Porterie. 

 

 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité