VIDÉO. Hugo Carmouze défend sur la scène rock bordelaise les compositions écrites dans sa chambre d’étudiant

durée de la vidéo : 00h03mn07s
Hugo Carmouze défend sur la scène rock bordelaise les compositions écrites dans sa chambre d’étudiant. ©France Télévisions

Hugo Carmouze vient du Gers et vit à Bordeaux. À 21 ans, il est musicien et compositeur.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Rencontre avec Hugo Carmouze qui nous parle de son parcours musical.“Mon père est musicien, il est intermittent comme ma maman. Ils ont ensemble un orchestre de reprises (Next, le groupe), raconte Hugo, interrogé sur son parcours musical. "Je suis né là-dedans avec des parents qui m'ont appris à être ouvert d'esprit, à écouter plein de choses et surtout à ne pas avoir honte de ce qu'on fait", poursuit le jeune homme qui a appris la musique en autodidacte. 

Comme je viens de la campagne, je n'avais pas d'amis avec qui enregistrer. Je n'avais pas envie d'attendre d'avoir un groupe, alors, j'ai sorti ma musique sur Internet.

Hugo Carmouze

France 3-NoA

Hugo a créé un projet : Opinion

La découverte de Nirvana a convaincu Hugo de faire du rock. Il reconnait aussi être inspiré par Ty Segall, King Gizzard ou les Osees.

"C'est moi qui fait tout. Je programme les batteries, je fais les basses, les guitares. J'enregistre tout, je mixe et Opinion est devenu comme ça un one man band.”

Totalement par hasard, j'ai fait la connaissance de toute la bande du Flippin’Freaks.  C'est une sorte de label, un collectif bordelais. C'est plein de potes de Bordeaux qui font de la musique, et ils m'ont organisé le premier concert d'Opinion à Bordeaux.

Hugo Carmouze - Opinion

"Je me suis rendu compte que les membres de Flippin’Freaks croyaient vraiment en moi", poursuit Hugo, qui n'en revient toujours pas : c'est quand même bizarre de se dire que tu découvres un gars sur internet, qui a seize ans et tu lui fais faire son premier concert sans jamais le rencontrer. Tu fondes même un groupe avec!".

Naissance de Molly

Le jeune homme a ensuite enregistré un double album.  "J'ai enregistré un double album pendant toute une année où j'étais très malheureux et je me suis dit que j’allais composer l'album le plus lumineux que je puisse faire. Molly, c’est techniquement le premier vrai album que j'ai sorti sur un label."

Des projets plein la tête

Hugo a son propre label, Nothing Is Mine, et ne veux pas se limiter à une esthétique grunge, pop ou rock indé.

"Il y a quatre albums finis d'Opinion. Je ne sais pas quand ils vont sortir. Il y en a qui vont peut-être sortir à l'arrache, d'autres pas du tout. Je ne sais pas trop. En projet ou c'est juste un groupe, il y a Teeth. C'est le premier groupe que j'ai rejoint."

"L'avenir ? J'espère pouvoir faire plein d'albums et ne jamais avoir peur, juste faire des albums pour le plaisir."

Opinion est sur :

Instagram

Bandcamp

YouTube

Retrouvez la collection « Nouvelle Vague » sur .3 NoA, des rencontres avec des artistes émergents de la scène musicale en Nouvelle-Aquitaine.