Coronavirus : à Lège-Cap-Ferret, les malades réapprennent à respirer

A Lège Cap Ferret, une unité accueille les malades durement touchés par le Covid-19 à l'issue de leur séjour en réanimation. Sur place, une équipe de soignants les aide dans leur rééducation musculaire et respiratoire.

Thierry Schulz au bras d'une membre du personnel soignant, dans le parc du centre de rééducation de Lège Cap Ferret
Thierry Schulz au bras d'une membre du personnel soignant, dans le parc du centre de rééducation de Lège Cap Ferret © France 3 Aquitaine
Réapprendre à marcher, à porter des objets sans assistance… et tout simplement à respirer. C'est la mission de Thierry Schulz. Originaire de Lorraine, ce dernier apprécie de pouvoir à nouveau marcher, au bras d'une soignante, dans un parc de huit hectares en bord de mer.

Thierry Schulz a du être transféré à Bordeaux le 28 mars, après avoir été infecté par le coronavirus. Après son hospitalisation en réanimation, il a été transféré au Centre de soin de suites et de réadaptation respiratoire et cardiologique de Lège Cap Ferret.

"On fait des cauchemars, des rêves insensés"

Ici il doit suivre un protocole de sortie du coronavirus. Exercice de musculation, repas spécifiques… rien n'est laissé au hasard. 
"J'ai du mal à reprendre pied dans le réel, avoue-t-il. Quand on sort de réanimation comme ça, on fait des cauchemars, des rêves insensés.
Ici on fait surtout de la musculation, parce qu'on a tous en général beaucoup maigri. Il faut donc refaire les muscles".


Notre équipe sur place au centre de rééducation à la rencontre des soignants et patients > 
 
Coronavirus : au centre de rééducation respiratoire de Lège Cap Ferret
 

Des protocoles individualisés

Une douzaine de patients Covid-19 sont déjà passés par cette unité spécialisée de Lège Cap Ferret, créée dans le centre dès l'annonce du confinement. Sept lits sont dédiés aux malades du coronavirus. 
Médecins, infirmières, aide soignantes, kinésithérapeutes et une diététicienne se relaient auprès des malades, qui y restent en moyenne trois semaines. 
Les protocoles de reconstruction sont individualisés. 

"On va refaire du travail en endurance musculaire progressif, et en renforcement musculaire progressif, explique le docteur Charlotte Guérin, spécialisée en médecine physique et de réadaptation. 
Bien entendu, on accompagne tout ça aussi de travail respiratoire et d'une surveillance du taux d'oxygénation."

Comme Thierry, la moitié de douze patients accueillis à Lège Cap Ferret sont originaires du Grand Est, une région très durement touchée par l'épidémie de coronavirus. Deux d'entre eux ont déjà pu terminer leur protocole et reprendre le chemin de la maison. 
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter