Drame de Puisseguin : Messe et marche blanche pour affronter la douleur

Publié le Mis à jour le
Écrit par CB

Un moment de recueillement a eu lieu ce dimanche avant la marche blanche prévue à 15h à Petit Palais et Cornemps qui a perdu une quinzaine de personnes dans l'accident. D'autres villages sont en deuil comme Puisseguin ou Camps-sur-l'Isle et même Libourne d'où était originaire l'animatrice de 28 ans.

A Petit-Palais-et-Cornemps, la petite commune de 750 habitants, à 7 km du lieu de l'accident, un temps de prières a été organisé sur la place principale du village, à l'initiative du club des chasseurs, auquel appartenaient de nombreuses victimes, pour la plupart des personnes âgées. Ici, le village compte de nombreux défunts parmi les "anciens" du village rassemblés dans un club, dont l'ancien maire de la ville Michel Rogerie.

Ils sont venus de toutes les communes alentour, certains avec leur cor de chasse, d'autres avec quelques fleurs. Les familles et proches des victimes se sont rassemblées pour exprimer leur "peine immense". Environ 350 personnes se sont retrouvées au centre du village viticole, devant la petite église romane .

Un groupe de chasseurs se rassemble devant l'église autour d'un petit autel improvisé couvert d'un linge blanc et de 43 bougies. Autour d'eux, des centaines de personnes. Une minute de silence inaugure la cérémonie. Les visages sont graves, les larmes montent aux
yeux.

Nous avons décidé de suspendre la chasse pendant une semaine afin de rester auprès de nos familles, ce sont nos anciens qui nous ont transmis ces valeurs et cette passion,

 Très ému, Jérémie Bessard, conseiller municipal et chasseur, déclare :





"Votre départ marque le début d'une nouvelle vie pour notre village qui va être extrêment difficile à reconstruire, notre peine est immense", a-t-il ajouté.

En retrait, sous un arbre, un chasseur entonne un air avec son cor. Les participants s'ébranlent ensuite en cortège, derrière "l'autel", pour une "marche du deuil" autour de l'église, avant de pénétrer dans l'édifice, trop petit pour accueillir tout le monde. S'ensuit un long moment de recueillement dans le silence.

Parmi la foule, émerge le visage, encore bandé, de Jean-Claude Leonardet, charpentier de 73 ans, un des huit rescapés de la catastrophe, qui a fait vendredi au moins 43 morts à Puisseguin, à 7 km de là, dans la collision entre un car et un camion. 

"C'est un grand désespoir. On est profondément touchés, car ce sont tous des amis.
Dans de petits villages comme les nôtres, nous sommes tous des amis",

confie avec émotion, Georgette, habitante de Petit-Palais-et-Cornemps et membre du club du troisième âge qui a organisé l'excursion qui a fini en drame.

"C'est un siècle qui est parti de chez nous", témoigne, la gorge nouée, Georges Puyastier, venu du village voisin de Gours et également chasseur. "Ca nous fait de la peine. C'est une drôle d'émotion qu'on a".


Regardez le reportage de Gilles Coulon et Dominique Mazères.

durée de la vidéo: 01 min 29
Messe de recueillement à Petit-Palais-et-Cornemps


A 15h, une marche blanche rassemblera les familles et habitants des villages dans un cortège silencieux en hommage aux victimes.

A Camps-sur-l'Isle,  très touchée par le drame avec huit défunts, la salle du conseil de la mairie a été transformée en lieu de recueillement en mémoire des disparus.

Libourne aussi vit un deuil avec la perte de la jeune animatrice de 28 ans qui accompagnait le groupe pour cette excursion qui devait les mener à Arzacq dans les Pyrénées-Atlantiques.
Mais d'autres villages en Gironde et même Dordogne sont touchés comme Lussac, Saint-Christophe-de-Double, Saint-Sauveur-de-Puynormand, Les Peintures, Saint-Médard-de-Guizières.

Une cérémonie avec François Hollande

Mardi, les proches des victimes, élus locaux et quelques membres du gouvernement devraient être présents ainsi que le Président dont la présence a été confirmée par l'Elysée. Un hommage qui devrait avoir lieu au stade de la commune de Petit-Palais.

Mardi matin, l'hommage en présence du président de la République, François Hollande, sera une "manifestation laïque, c'est le choix des maires", a précisé à Philippe Buisson, maire de Libourne, et président de la communauté d'agglomération du Libournais. "Ce sera une cérémonie mémorielle sans cercueils", a-t-il ajouté, précisant que le choix de la date et du lieu avait été arrêté "en accord avec les maires et les familles".

Près de 20 communes touchées

Au total, près d'une vingtaine de communes ont été touchées par le drame, à savoir qu'une ou des victimes, soit décédées soit blessées, en sont originaires, dont une en Normandie où vivaient le conducteur du camion et son fils de 3 ans, qui ont péri dans l'accident.
"C'est la mémoire vive de Petit-Palais qui nous a quittés", témoigne la maire de Petit-Palais, Patricia Raichini, laquelle a perdu trois belles-soeurs et un nombre encore indéterminé d'administrés dans la catastrophe. "On ne peut pas être préparé à ça, c'est inconcevable", a raconté au quotidien Sud Ouest l'élue qui a appris la nouvelle à la télévision, vendredi matin.

Sur les huit rescapés, quatre blessés sont toujours hospitalisés, mais leur pronostic vital n'est plus engagé.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité