Gironde : alerte à la pollution liée aux feux de forêt

Les feux de forêt qui font rage actuellement au Portugal ne font pas bon ménage avec les vents de sud chargés de poussière du Sahara. Conséquence : le niveau de particule fines risque d'augmenter demain dans la région. La préfecture de Gironde lance une procédure d'informations et de recommandations

archives pollution à Bordeaux
archives pollution à Bordeaux © GEORGES GOBET / AFP
Un épisode plutôt rare en cette saison. L'agence qui mesure la qualité de l'air, Atmo Nouvelle-Aquitaine, a publié ce mardi après-midi une vigilance orange à la pollution. Depuis ce matin, les concentrations en particules fines sont élevées dans le Sud Ouest et risquent encore d'augmenter ce mercredi. En cause, les masses d'air venant du sud et chargées en poussière du Sahara, mais également les violents feux de forêts au Portugal. La facade ouest du département est la plus touchée, comme le montre la carte de l'agence.

Prévisions de l'agence Nouvelle-Aquitaine pour la journée du mercredi 18 octobre. La façade ouest du département est la plus concernée par la pollution
Prévisions de l'agence Nouvelle-Aquitaine pour la journée du mercredi 18 octobre. La façade ouest du département est la plus concernée par la pollution © Atmo Nouvelle-Aquitaine

La préfecture de la Gironde a mis en place une procédure d'informations et de recommandations pour l'ensemble du département. Elle s'adresse surtout aux personnes vulnérables : femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, mais aussi personnes souffrant de pathologies cardio-vasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, ainsi que les personnes asthmatiques.


Pollution aux particules fines : mesures de précaution à prendre
Recommandations sanitaires
La pollution atmosphérique peut être à l’origine de la survenue de symptômes respiratoires (toux, essoufflement, majoration des crises d’asthme...), d’irritations des yeux et de la gorge, mais peut aussi avoir des effets sur le système cardio-vasculaire. Les populations vulnérables (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardio-vasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques) et sensibles (personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution, personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux) sont particulièrement concernées.
Le préfet recommande de :
• limiter autant que possible les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe ;
• limiter la pratique d'activités physiques et sportives intenses, autant en plein air qu’à l’intérieur ;
• en cas de symptômes ou d’inquiétude, il est recommandé de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de consulter son médecin. Pour la population générale, il n’est pas nécessaire de modifier ses activités habituelles.
Plus de précisions sur les messages sanitaires sont disponibles sur les sites internet du ministère chargé de la santé : http://solidarites-sante.gouv.fr/ et de l'ARS Nouvelle-Aquitaine : https://www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/
Recommandations comportementales principales
Dans le secteur des transports : diminuer de 20 km/h les vitesses par rapport aux vitesses maximales autorisées sur les voiries non-urbaines (sans descendre en dessous de 70km/h), utiliser le covoiturage et les transports en commun, favoriser les modes de déplacement doux, limiter les transports routiers de transit et de livraison et réduire l'usage des véhicules diesel non équipés de filtres à particules.
Dans le secteur résidentiel et tertiaire : éviter d'avoir recours à des feux de cheminée d'agrément. Le brûlage (feu de jardin) des déchets verts -y compris dans des incinérateurs- est interdit sauf en cas de problème sanitaire avéré.
Dans le secteur industriel : réduire les émissions les rejets, reporter le redémarrage d'unités à l'arrêt, réduire les chantiers générateurs de poussières et réduire l'utilisation des groupes électrogènes.
Dans le secteur agricole et forestier : décaler les opérations de nettoyage des silos et de reporter l’écobuage, les brûlages dirigés et les opérations de brûlages à l'air libre des résidus ou sous-produits agricoles et forestiers sauf en cas de problème sanitaire avéré (cas de l’incinération des végétaux comportant des maladies et des bois termités).
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement société