Jean-Luc Mélenchon aux portes de la centrale nucléaire de Blaye

Jean-Luc Mélenchon devant la centrale du blayais, le 08 avril 2014 / © JP Stahl / France 3 Aquitaine
Jean-Luc Mélenchon devant la centrale du blayais, le 08 avril 2014 / © JP Stahl / France 3 Aquitaine

Le leader du Front de Gauche a débuté sa visite de deux jours en Aquitaine par une incursion en terre blayaise. Jean-Luc Mélenchon voulait entrer dans l'enceinte de la centrale. Il n'a pas pu. Il n'avait pas pris rendez-vous.

Par S.V et Jean-Pierre Stahl

Jean-Luc Mélenchon s'interroge : la centrale nucléaire du blayais est-elle si sûre que cela puisque l'on ne peut pas la visiter comme on veut ? S'il a assaisonné sa question d'un zeste de mauvaise foi, le co-président du Front de Gauche n'en remet pas moins la question du nucléaire sur la table. Et de demander à François Hollande d'organiser un référendum sur le sujet
Au même moment, Manuel Valls prononçait son discours de politique générale à l'Assemblé Nationale et annonçait que la loi sur la transition énergétique serait présentée avant l'été. Le Premier ministre a aussi indiqué sa volonté de réduire de 70 à 50 % la part du nucléaire en France.

Pour autant, Jean-Luc Mélenchon ne sera pas entré dans l'enceinte de la centrale nucléaire de Blaye. Accompagné du militant anti-nucléaire Stéphane Lhomme, le co-président du Parti de Gauche a fait face à une forêt de caméras et de micros mais s'est vu interdire l'accès aux bâtiments. Il fallait prendre rendez-vous. Les mesures de sécurité sont drastiques, que l'on soit connu ou non.

Interrogé par les journalistes sur les prochaines élections, les Européennes, Jean-Luc Mélenchon a annoncé qu'il serait le candidat du Front de Gauche pour le grand Sud-Ouest dont il est déjà l'élu.

Ecoutant le discours de Manuel Valls d'une oreille, le leader du Front de Gauche s'est prononcé contre l'abaissement des charges sur les bas salaires considérant qu'il y aurait automatiquement une augmentation des impôts en contre-partie.
Jean-Luc Mélenchon ne veut pas non plus entendre parler de la réforme territoriale proposée par le nouveau locataire de Matignon. Il veut conserver les départements et les régions tels qu'ils sont aujourd'hui

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Sylvie Tuscq-Mounet
Jean-Luc Mélenchon aux portes de la centrale nucléaire de Blaye


Sur le même sujet

Paroles d’anciens : James Drogue, 94 ans et toujours sur son vélo

Les + Lus