Le maire de Langon demande la gratuité de l'autoroute entre le Sud Gironde et Bordeaux

Dénonçant une inéquité entre les territoires, le maire de Langon Jérôme Guillem a écrit au ministre délégué aux Transports. Il demande la gratuité d'une portion de l'autoroute A 62, vers et depuis la métropole de Bordeaux.

Jérôme Guillem, maire de Langon
Jérôme Guillem, maire de Langon © Thibault Grouhel - France 3 Aquitaine

Quatre euros soixante l'aller-retour. C'est le tarif que doivent payer les automobilistes qui désirent effectuer le trajet entre Langon et la métropole.

Une contrainte de taille estime Jérôme Guillem, le maire de Langon, à la fois pour les habitants du sud Gironde qui désirent se rendre sur Bordeaux et pour les entreprises qui souhaitent recruter localement.

Une demande "très ancienne"

Le maire a annoncé vendredi en conseil municipal avoir écrit un courrier au ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, au nom des maires des 37 communes de la Communauté de communes du Sud Gironde, demandant la gratuité sur cette portion d'autoroute.

"C'est une demande très ancienne que j'ai relancée, explique Jérôme Guillem. A l'origine, du projet, quand l'autoroute a été construite, il avait été convenu qu'une fois que le coût des travaux serait remboursé par les usagers, cette portion deviendrait gratuite.
Les décennies ont passé, et rien n'a changé"
, déplore l'élu.

"Etre traité de façon équitable vis-à-vis des habitants de Libourne ou d'Arcachon"

Une telle mesure "permettrait aux habitants du Sud Gironde de retrouver du pouvoir d'achat en cette période de crise où la mobilité est essentielle pour l'emploi, d'avoir le sentiment d'être traité de façon équitable vis-à-vis des habitants de Libourne ou d'Arcachon qui bénéficient à l'inverse d'une gratuité d'accès à cette infrastructure,
et de soutenir les démarches de revitalisation du cœur de ville du Sud Gironde en soutenant leur attractivité"
, écrit Jérôme Guillem au ministre Djebarri.

De nombreux habitants du Sud Gironde sont contraints de mettre la main au portefeuille pour aller travailler sur Bordeaux. Mais la question se pose également pour tous ceux qui sont amenés à faire le trajet en sens inverse. Jusqu'à freiner la volonté d'entrepreneurs désireux de s'implanter localement.

Le Sud Gironde est une porte d'entrée vers Toulouse et Pau. Notre localisation permet aux entreprises installées localement de rayonner de Bordeaux à Pau. Ce péage pénalise tous ceux qui veulent relocaliser l'emploi.

Jérôme Guillem, maire de Langon

Le courrier envoyé par le maire de Langon fait suite à une rencontre avec les représentants de Vinci en octobre. "Ils nous ont expliqué qu'ils étaient seulement prestataires, et que la décision ne pouvait revenir qu'à l'Etat".

Des solutions alternatives évoquées

Demander la gratuité d'une portion d'autoroute est-il conciliable avec une politique locale se voulant vertueuse sur le plan écologique ? Le maire se dit ouvert à toute solution alternative. "A Langon nous portons des programmes en faveur de l'environnement, nous développons les liaisons douces.
Evidement nous sommes ouverts à toute solution qui nous  permettrait de dépasser nos contraintes, tout en respectant l'environnement"

Un bus express en projet ?

Jérôme Guillem assure avoir évoqué avec avec Jean-Luc Gleyze , le président du Conseil départemental et Alain Rousset , le président de la région Nouvelle-Aquitaine, la création d'un réseau de bus express, pour relier le Sud Gironde à la métropole. "Aujourd'hui, les habitants de Langon mettent une heure trente pour se rendre à Bordeaux en bus. Ils seraient nombreux à prendre le bus si le trajet pouvait s'effectuer en 45 minutes !".

Si l'autoroute reste payante mais que dans le même temps on nous met en place une solution vertueuse écologiquement qui nous permettrait de desserrer le goulot d'étranglement et de garder nos territoires en vie, nous sommes partants!

Jérôme Guillem

Voir le reportage  de France 3 Aquitaine
 

Le maire de Langon demande la gratuité de l'A62

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets