La propriétaire d'une cabane ostréicole en grève de la faim

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Chauwin .

Pascale Deyherabehere risque l'expulsion. Elle affirme pourtant avoir toutes les autorisations. Son père a acheté le chai ostréicole au Canon sur le Bassin d'Arcachon. Elle a ensuite obtenu le feu vert de l'administration pour le transformer en habitation. 

Mais la mairie lui reproche l'occupation illégale d'un "outil de travail".  Pascale et sa famille ont déposé un recours devant le tribunal administratif. 

La Presqu'ile du Cap-Ferret compte 400 de ces cabanes ostréicoles. Des cabanes de pêcheurs à usage professionnel. Ses occupants doivent bénéficier d'une autorisation d'occupation temporelle. Pourtant la moitié sont des résidences de rêve sur un littoral où les prix flambent. Certains dénoncent des passe-droits. Le maire de Lège Cap Ferret s'en défend. Pascale Deyherabehere, elle, a entamé une grève de la faim hier.  

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité