• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Rassemblement National : le Girondin Jean-Paul Garraud, élu des Républicains, rallie le parti de Marine Le Pen

Jean-Paul Garraud en 2013 lors d'une convention de l'UMP / © MAXPPP Marlene Awaad
Jean-Paul Garraud en 2013 lors d'une convention de l'UMP / © MAXPPP Marlene Awaad

L'ex-député du Libournais, rejoint le Rassemblement National en vue des élections européennes. Il le confirme sur sa page Facebook. Tout comme Thierry Mariani, ancien ministre UMP. Deux prises de guerre pour Marine Le Pen. Les Républicains de Gironde condamnent " le choix du déshonneur ".  

Par Christine Le Hesran

Jean-Paul Garraud devait l'annoncer ce mercredi lors d'une conférence de presse à Paris. Son ralliement au Rassemblement National tout comme celui de son collègue et ancien ministre Thierry Mariani. Mais la presse parisienne s'est emparée de l'information d'où cette prise de position ce mardi matin sur la page Facebook de l'ancien député girondin. 
 

Finalement, le RPR d’hier, c’est le RN d’aujourd’hui et j’en tire donc les conséquences en restant fidèle à nos idées.
 


Jean-Paul Garraud a été député sur la dixième circonscription girondine durant dix ans (2002–2012) dans le Libournais. L'élu girondin qui doit son parcours politique à la famille politique RPR devenue UMP puis LR ne se reconnaît plus dans les équipes en place, tout comme le programme. 

Je constate que LR est miné de l’intérieur par des divisions profondes qui me sont insupportables car synonymes de paralysie alors que le pays ne peut attendre.

 

Ce mercredi, lors d'une conférence de presse, Jean-Paul Garraud s'est expliqué plus en détails sur son choix lors d'une conférence de presse. "Il suffit de regarder dans le rétroviseur pour voir (...) qu'un certain nombre de ténors du RPR faisaient des programmes qui n'ont pas été appliqués et ces programmes sont aujourd'hui ceux du RN".

 


Il est entre autre nostalgique du programme du RPR version années 80  " une limitation de l’immigration, la protection des biens et des personnes dans une Europe des nations préservant l’identité, la culture et l’histoire de chacun des pays de l’Union. "

Les commentaires sur sa page Facebook oscille entre interrogations et soutiens: " Pourquoi quitter le navire ? " ou encore  " C'est un choix judicieux ".

 

 

C'est plus qu'une prise, c'est un symbole


La conseillère régionale RN de Gironde Edwige Diaz, s'est félicitée de ce "symbole". "C'est plus qu'une prise. Marine (Le Pen, ndlr) a dit depuis longtemps que le clivage droite gauche était obsolète, et qu'il avait laissé la place à un clivage des mondialistes contre les nationaux. (...)

Je pense que monsieur Garraud se retrouve pleinement dans les valeurs que nous défendons
". 


Battu aux dernières législatives

Jean-Paul Garraud est un ancien magistrat. Après avoir interrompu ses activités professionnelles pour effectuer ses deux mandats de député, il est depuis 2012 avocat général près la Cour d'appel de Poitiers. Il est également juge à la Cour de justice de la République. Il est membre fondateur du collectif de la droite populaire. Il a été battu aux dernières élections législatives par le candidat LREM Florent Boudié.

Autre prise de guerre pour le parti de Marine Le Pen, l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy et ancien député du Vaucluse Thierry Mariani. 
 


" Le choix du déshonneur " pour son ex-famille politique


Les Républicains de Gironde réagit vivement par le biais de son président Jacques Breillat, concluant d'ailleurs qu'il s'exclut de fait de son parti.

Je condamne fermement l'alliance (...) La lutte contre l'extrême droite fait partie de l’ADN politique de LR. La droite gaulliste et humaniste n’a absolument rien de commun avec l’extrême droite dont elle est un adversaire historique, tant sur le plan des valeurs républicaines que sur le plan économique.

Le patron du parti LR épingle son ancien adhérent et élu local du même secteur, le Libournais.  " Conseiller municipal d’opposition à Libourne résidant à Poitiers, invisible dans les assemblées où il s’est pourtant engagé à siéger, Jean-Paul Garraud n’est aujourd’hui guère capable de s’illustrer autrement qu’en incarnant un parfait repoussoir pour les électeurs du libournais. Ces derniers, traditionnellement modérés, répugnent aux outrances dont Jean-Paul Garraud est coutumier, et refusent son positionnement ultra-droitier."


En vue les Européennes


Les deux hommes devraient se retrouver le dimanche 13 janvier prochain à La Mutualité à Paris pour le lancement officiel de la campagne du Rassemblement National pour les élections européennes. La présidente du RN, Marine Le Pen, dévoilera alors les noms des douze premiers candidats de la liste conduite par Jordan Bardella, porte-parole du mouvement et conseiller régional d'Ile-de-France. 

Sur le même sujet

Les travaux illéguax ont repris au lac de Caussade

Les + Lus