La réserve ornithologique du Teich rouvre au public en douceur

Les amoureux de la nature peuvent, à nouveau, arpenter le sentier de la réserve ornithologique du Teich sur le Bassin d'Arcachon. Fermé depuis le 17 mars en raison de l'épidémie de coronavirus, cet immense espace naturel protégé a rouvert au public avec quelques restrictions.  

Une Avocette photographiée le 20 mai 2020 à la réserve ornithologique du Teich.
Une Avocette photographiée le 20 mai 2020 à la réserve ornithologique du Teich. © Olivier ESPERON
Plus de deux mois sans visiteurs. Pendant le confinement, la réserve ornithologique du Teich a vécu un printemps paisible. La première vague de  migration est presque achevée.  C'est maintenant la période de nidification. Une cinquantaine de mouettes rieuses se sont installées dans leur quartier d'été. 
 
La chaleur et les pluies ont épaissi la végétation et favorisé la présence d'insectes. Un garde-manger bien fourni pour les cygnes, les canards colverts et les avocettes élégantes, stars du moment, au petit soin pour leurs poussins.

"C'est une belle année en terme de nidification" se félicite Cyril Forchelet le responsable scientifique et technique. 
Un des spectacles du moment dont peuvent profiter les visiteurs. La réserve ornithologique du Teich a mis en place un protocole sanitaire, et  depuis le 21 mai, peut accueillir 250 personnes en même temps. 

Affichage des consignes sanitaires rappelant les gestes barrières, marquage au sol afin d’assurer les distances de sécurité,  mise à disposition de gel hydroalcoolique près du comptoir d’accueil, caisses équipées d’un verre synthétique de protection.
Sur les 110 hectares en plein air, les mesures sanitaires n'ont pas posé de difficultés insurmontables. Seuls les affûts, ces cabanes d'observations font l'objet de restrictions :  le temps d'observation y est limité à une heure et à 10 personnes maximum. Le port du masque y est recommandé. 

Mais sur les sentiers, suffisamment larges, aucun sens de circulation n'est imposé. 

Bien sûr,  le visiteur est prié d'adopter un comportement responsable et non-bruyant. Les oiseaux sauvages "viennent de vivre 2 mois de non-dérangement durant une période cruciale de leur cycle de vie" rappelle la réserve sur son site. D'autant que certaines nichées n'ont jamais vu d'humain. 

Mais elle n'a regretté aucun dérangement intempestif qui aurait perturbé la tranquillité de ses hôtes. Cyril Forchelet s'en réjouit : 

On est vraiment très satisfaits. Les visiteurs jouent le jeu et on les en remercie.  La première semaine, certains oiseaux ont été un peu plus stressés que d'habitude mais on est revenu à la normale en quelques jours.

Pendant le confinement, un bonglios nain a bien été aperçu pour la troisième fois seulement dans la réserve. Une guifette leucoptère a également été observée en parade nuptiale mais globalement, l'épidémie de coronavirus n'a pas bouleversé les 323 espèces d'oiseaux présentes sur le site. Certes, ils avaient pris quelques aises comme ce couple de cygnes campé sur le sentier qui empêchait le personnel de la réserve de passer, raconte Cyril Forchelet.   

 Mais on n'a pas constaté de boum des naissances. Dans la réserve ornithologique du Teich, les oiseaux étaient déjà très protégés. Les visiteurs ne sortent pas des sentiers très balisés. 

En 1972, la commune du Teich a acheté 110 hectares qui ont ensuite été aménagés pour améliorer le potentiel naturel du Bassin d'Arcachon et  inciter les oiseaux migrateurs à s'y arrêter lors de leur migration. Jusqu'à 300 000 oiseaux sauvages transitent chaque année dans ces lagunes, marais et boisements. La réserve, gérée en partenariat avec le Parc naturel régional des Landes de Gascogne, travaille activement pour leur conservation et une boucle de 6 kilomètres permet au public de les observer au plus près. 

Attention, il est conseillé de prévoir ses jumelles. La réserve a suspendu provisoirement ses locations.   

 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement idées de sorties sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter