200 euros de prime carburant pour les salariés de Broussaud en Haute-Vienne

Publié le Mis à jour le
Écrit par François Clapeau
Les transports représentent une préoccupation bien réelle.
Les transports représentent une préoccupation bien réelle. © France 3 Limousin

Tous les salariés de l’entreprise située aux Cars vont recevoir un chèque exceptionnel pour faire face à la hausse des prix de l’énergie.

L’annonce vient d’être faite, et le patron n’y est pas allé avec le dos de la cuillère.

Aymeric Broussaud, PDG de l’entreprise textile qui porte son nom, détaille : "On a décidé de donner une prime qui est de 200 euros nets, jusqu’à la fin de l’année." Une mesure en faveur de ses salariés, selon lui logique : "C’est un marathon depuis le Covid. L’idée, c’est de les remercier d’être là, de rester avec nous, et de trouver une solution pour essayer d’améliorer le quotidien."

Contexte difficile

Cette mesure arrive dans un contexte pourtant compliqué pour l’entreprise : "On a du mal à recruter, on a du mal à produire les quantités dont on a besoin, on a 30% de hausse sur le coton, 20% de hausse sur le gaz, 10% sur l’électricité…" Mais justement, Aymeric Broussaud veut pouvoir compter sur ses équipes : "On fera une moins bonne année, mais il faut trouver des solutions pour remotiver et dire à nos salariés : « On a besoin de vous, vous êtes essentiels pour faire tourner la boite»."

Du côté des salariés, l‘annonce fait évidemment plaisir, pour des raisons très concrètes. Coralie Ouzeau, employée à l’appairage, a fait ses comptes : "J’ai 30km, donc ça fait 60 allers et retours. Le plein arrive à me faire une semaine et demie, et encore, il ne faut pas que je bouge trop le week-end."

"Ce n'est pas négligeable." 

Pour Emilie Goncalves, employée de conditionnement, "ce n'est pas négligeable. J’habite entre 15 et 20 minutes d’ici. Ce n'est pas très très loin, mais j’ai mes enfants à emmener à l’école, des choses classiques du quotidien…"

Les transports représentent une préoccupation bien réelle, et tout le monde redoute de voir le prix des carburants encore augmenter. Martine Basset, remmailleuse, y pense : "Je suis toute seule de Saint-Mathieu, je ne peux pas faire de covoiturage. Je viendrais quand même, mais les week-ends, je resterais plus à la maison."

Cette prime devrait donc être très utile pour tous, mais des solutions plus durables restent à inventer.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.