Plutôt camping ou gamping ?

Camping chez l'habitant
Le camping chez l'habitant est une pratique qui prend de l'ampleur. Les campings traditionnels sont inquiets - F3 Limousin - Gwendolina Duval, Pauline Louvet et Nicolas Still

La gamping fait son apparition chez les campeurs. Association de garden, jardin en anglais, et camping, le principe est de planter sa tente directement chez l’habitant. Face au phénomène, les campings professionnels grincent des dents.

Par Gwendolina Duval

Installer sa tente dans le jardin d'un particulier. C'est le principe du camping chez l'habitant. Helma Von Slobbe possède une grande ferme de 13 hectare, La noyeraie à Saint Hilaire-les-Places, où avec son mari, elle entretient une pépinière et un gîte.

En plus de cette activité, depuis plusieurs années, elle propose à des campeurs de poser leur tente sur son terrain.
Elle n'accueille jamais plus de six tentes en même temps, pour que chacun ait de l’espace. Un coin au bord de l’eau, à coté du verger, ou dans le pré... Les vacanciers qui viennent chez Helma sont à la recherche de calme et d’un cadre privilégié. Ils réservent via différentes plateformes internet comme bienvenue-a-la-ferme.com ou gamping.fr.

Camping chez l'habitant
Helma Von Slobbe invite des campeurs sur sa ferme de 13 hectares - F3 Limousin - Gwendolina Duval et Pauline Louvet


Moins cher que le camping traditionnel, le phénomène du camping chez l’habitant fait de plus en plus d'adeptes. Comptez entre 5 et 10 euros pour un emplacement.

Cependant, le phénomène est mal perçu chez les professionnels du camping. 
Dans le jeune camping de L'Ecrin Nature à Ambazac, le gérant, Warner Luet, se dit agacé par cette pratique du camping chez l’habitant

C’est une activité parallèle qui n’est pas soumise aux même règles que nous”.


Les campings professionnels doivent subir de nombreux contrôles tout au long de la saison pour garantir la qualité des infrastructure, notamment autour des aires de jeux pour les enfants, et de la piscine.

Camping chez l'habitant
Les campings professionnels doivent respecter tout un tas de normes autour de leurs infrastructure.  - F3 Limousin - Gwendolina Duval et Pauline Louvet

La mise aux normes de toutes les installations et les contrôles engagent des frais, explique le gérant du camping, Warner Luet, chaque année nous dépensons entre 2000 et 2500 euros pour cela”.


Pour le moment, le camping chez l’habitant n’a pas de conséquences économiques visibles sur les professionnels. Certains campeurs préfèreront toujours le cadre d’un camping traditionnel avec ses animations et son confort.

Camping chez l'habitant
Christiant Stein et sa femme font du camping depuis plus de 70 ans. C'est la 4 fois qu'ils viennent à l'Ecrin Nature à Ambazac - F3 Limousin - Gwendolina Duval et Pauline Louvet

 

Sur le même sujet

Ouverture de la chasse pour Pascal et son fils Thibaud

Les + Lus