Des taux cinq fois supérieurs à la norme, voilà ce qu'ont révélé les analyses effectuées sur la commune de Vaulry au nord de la Haute-Vienne par un laboratoire privé mandaté par l'Etat. Les habitants du hameau du Repaire privés d'eau potable ont donc dû trouver des alternatives.  

48 microgrammes d'arsenic par litre, soit cinq fois plus que la norme. Les résultats des analyses révélés le mois dernier, à l'issue d'une étude réalisée à Vaulry pour le compte de l'Etat par un laboratoire privé sont sans appel. L'arsenic est bien présent dans le sous-sol des monts de Blond, au nord de la Haute-Vienne

Dans un hameau de Vaulry, l'eau est puisée dans un captage privé, en aval des anciennes mines d'étain situées à cheval sur les communes de Vaulry et Breuilaufa. S'il est trop tôt pour affirmer que près de soixante-dix ans après la derniere extraction de roche dans ce secteur, les infiltrations des eaux de ruissellement continuent à polluer les nappes phréatiques force est de constater que l'eau y est aujourd'hui impropre à la consommation sur certains points de captage. 

De l'arsenic dans l'eau potable. Cela se passe en Haute-Vienne. Les habitants d'un hameau de Vaulry sont privés d'eau. De récentes mesures ont fait apparaître un taux de la substance cancérigène 5 fois supérieur à la norme. Intervenants : Bénédicte Martin, sous-Préfète de Bellac et Rochechouart/ François de Miscault, habitant du village du Repaire/ Jean-Claude Virondeau, maire de Vaulry. ©France 3


Le ministère chargé de la santé propose une carte interactive région par région où les résultats des analyses du contrôle sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine sont mis à jour. 

L'arsenic est connu pour sa forte toxicité générant des troubles digestifs graves et pouvant entraîner la mort à forte dose. D'autres toxicités ont été découvertes, notamment le risque vasculaire et le risque sur l'athérosclérose carotidienne découverte en 2002. L'arsenic est surtout un cancérogène entraînant des cancers de la peau et des cancers internes.