Brexit : les éleveurs ovins de Haute-Vienne se posent des questions

Quelles sont les perspectives d’avenir pour les éleveurs français de brebis en cas de Brexit anglais ?  La filière a oscillé entre inquiétude et interrogations au salon professionnel national Tech-ovin de Bellac en Haute-Vienne.

 
Elevage de brebis (illustration)
Elevage de brebis (illustration) © Y.Bernardi/pixabay
Dans les allées du salon Tech ovin à Bellac qui a eu lieu cette semaine, la question était sur toutes les lèvres : est-ce que le Royaume-Uni, premier producteur ovin européen va quitter l'Union européenne ?  Une vraie question pour Guillaume Metz, éleveur en Haute-Vienne car cette sortie risque de bouleverser le secteur.

Quel sera le cours de la livre ?  quels seront les droits de douane ?   Il nous faut une réponse rapide.


Le prix de l'agneau est très variable aujourd'hui selon la provenance : 22,80€ le kilo pour l'agneau français,  16€ quand il vient du Royaume-Uni et seulement 8,5 € le kilo quand il vient de Nouvelle-Zélande, à l’autre bout du monde.

Certains éleveurs sont inquiets à l’image de François Vannier, installé à Saint-Hilaire-la-Treille qui avait expérimenté l’ouverture des marchés dans les années 80 avec des « concurrences pas toujours loyales » :

On redoute un manque de concertation avec les éleveurs ovins français.

Tech-ovin européen 


En cas de sortie de Brexit, le salon Tech ovin de Bellac pourrait devenir le seul grand rendez-vous de l’Union européenne dédié à la filière. Des responsables y voient une façon de se serrer les coudes face à la concurrence hors UE selon Michèle Boudoin, présidente de la fédération nationale ovine : « ca serait l’occasion de rencontrer d’autres européens pour éviter que d’autres viennent inonder notre marché et déstabilise l’UE à 27 ».

Les éleveurs vont continuer à suivre le « feuilleton » du Brexit qui pourrait avoir lieu le 31 octobre 2019.
 
Brexit : les éleveurs ovins de Haute-Vienne se posent des questions ©france 3 Limousin


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
race ovine limousine agriculture économie