Haute-Vienne : appel à la vigilance autour des lieux accueillant des enfants sur les communes de Chamboret, Nantiat et Peyrilhac

Des individus au comportement suspect ont été signalés sur le secteur. Un appel à la vigilance a été adressé par les autorités et les établissements scolaires aux parents. Les enfants semblent être ciblés.

L'alerte a été donnée par le directeur du centre de loisirs de Chamboret. Les faits remontent au mercredi 11 janvier.

Il est 9 h quand une jeune animatrice de la structure, d'à peine 18 ans, prend sa pause sur la grande place. Selon John Henry Pere, le directeur du centre, un homme d'un certain âge, béret sur la tête et vêtu d'un survêtement, sort alors d'une camionnette blanche sans vitre à l'arrière. Il lui propose de venir manger des bonbons à l'intérieur du véhicule. Bien renseigné, il lui expliquerait savoir que des enfants sont là, à la crèche et au centre de loisirs. Terrifiée, la jeune fille refuse et se réfugie dans le centre.

Elle aurait alors vu l'individu s'approcher d'un Citroën Picasso gris. À l'intérieur, deux personnes plus jeunes et cet échange : "elle n'a pas voulu venir, je vais retenter ailleurs". Une fois l'alerte donnée à l'intérieur du centre, des animateurs sortent pour identifier les individus. Trop tard, les deux véhicules sont partis.

9 h 30, le même jour, à Nantiat, un individu correspondant à ce signalement est repéré devant le collège avec cette fois une capuche sur la tête. 

Des mots ont donc été rapidement diffusés aux parents par le centre de loisirs et le principal du collège ainsi que sur les réseaux sociaux pour qu'ils soient particulièrement vigilants avec leurs enfants. 

"Beaucoup de parents ont des fratries, des enfants restent dans la voiture, quand le parent récupère le frère ou la sœur. Il faut faire attention", précise John Henry Pere. 

La mairie, le rectorat et la gendarmerie ont été alertés. Des patrouilles sont depuis plus fréquentes dans le secteur concerné. 

Depuis, aucun fait inquiétant n'a été signalé. Deux appels ont, malgré tout, été reçus encore ce vendredi matin par le centre d'appel de la gendarmerie. 

Si vous êtes témoin de comportements inhabituels, notamment aux abords des établissements scolaires de ces trois communes, la consigne est de prévenir la gendarmerie en composant le 17. 

Les élus et les forces de l'ordre mobilisés rappellent toutefois que le but n’est pas de céder à la paranoïa, mais de s’inscrire dans une vigilance préventive collective.