Haute-Vienne : la colère monte chez les agriculteurs

Les agriculteurs se sont positionnés ce matin au niveau du boulevard de La Valoine à Limoges / © France 3 Limousin
Gwenola Bériou
Les agriculteurs se sont positionnés ce matin au niveau du boulevard de La Valoine à Limoges / © France 3 Limousin Gwenola Bériou

La semaine s'annonce agitée en Haute-Vienne. En cause, la grogne des agriculteurs. Ils ont prévu plusieurs actions coup de poing, comme ce matin, 7 octobre 2019, dans le secteur de La Valoine à Limoges. Un mouvement orchestré par La Coordination Rurale. 

Par Angélique Martinez

Un appel national à manifester est lancé au niveau national par les agriculteurs pour le mardi 8 octobre.

En Haute-Vienne, les agriculteurs ont choisi d'agir dès ce lundi, avec notamment une mobilisation boulevard de La Valoine à Limoges.
Le blocage ne vise pas les automobilistes de ce secteur.  Il s'agit plutôt d'un circuit contestataire, une sorte de tournée des administrations pour déverser leur mécontentement. La Coordination Rurale accuse ces organismes de ne pas jouer leur rôle. 

 
Les agriculteurs devant la Direction Départementale des territoires à Limoges / © France 3 Limousin
Gwenola Bériou
Les agriculteurs devant la Direction Départementale des territoires à Limoges / © France 3 Limousin Gwenola Bériou

En ligne de mire, la MSA, la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations), puis l'ASP (Agence de services et de paiement). Sans oublier la préfecture de la Haute-Vienne où la Coordination Rurale a sollicité un rendez-vous aujourd'hui. 

Les actions de mardi en Haute-Vienne

Mobilisation de la FDSEA : de 11 heures à 14 heures, l'A20 sera bloquée au niveau des Casseaux à Limoges. Des perturbations pourraient démarrer bien plus tôt. Les agriculteurs pourraient se rendre également dans des grandes surfaces pour demander des étiquetages plus précis. En tête des revendications également de la FDSEA, la fin de la guerre des prix pour que les agriculteurs puissent vivre de leur travail.
 


Les agriculteurs sont également particulièrement en colère depuis plusieurs semaines eu égard aux arrêtés anti-pesticides pris par plusieurs maires en France. Selon eux, simplement dans une logique d'élection ou de réelection aux prochaines élections municipales.

Le CETA,  l'accord commercial bilatéral de libre-échange entre l'Union Européenne et le Canada, fait partie également des crispations actuelles des agriculteurs. 
 



Certains députés directement visés 

Preuve du malaise grandissant dans le monde agricole, la semaine dernière au salon de l'élevage à Cournon d'Auvergne près de Clermont Ferrand, Jean- Baptiste Moreau, député En marche de la Creuse, agriculteur de profession, a été pris à partie par des membres de la FDSEA et expulsé du Salon.
 

 
 

Le député En Marche creusois s'est dit très choqué par cette action en publiant un communiqué de presse intitulé "Amis agriculteur, le traître n'est pas celui que vous pensez". 

 


 

Sur le même sujet

Les + Lus