Confinement : la série-documentaire Mes ESSENTIELS donne la parole aux artistes

Le 17 mars 2021, un an après le début du premier confinement, Emma Le Bail lance une série-documentaire dans laquelle elle donne la parole à 17 artistes de multiples horizons. La thématique principale : le confinement et ses conséquences sur la création. Témoignage.

Dans des entretiens en visioconférence, Emma Le Bail donne la parole à 17 artistes, un an jour pour jour après le début du premier confinement.
Dans des entretiens en visioconférence, Emma Le Bail donne la parole à 17 artistes, un an jour pour jour après le début du premier confinement. © Illustration Mes ESSENTIELS - Laurence Demars

17 mars 2020, 17 mars 2021. Le nouveau projet Mes ESSENTIELS, d'Emma Le Bail est dévoilé au grand jour à une date symbolique : un an après le premier confinement, "j'avais besoin de garder une trace vivante de tout ce que l'on traversait. Nos élans créatifs avaient été complètement arrêtés du jour au lendemain. C'était une manière de leur proposer de mettre des mots sur ça." confie la réalisatrice du documentaire.

Tout part d'un constat personnel d'Emma Le Bail, "ce que cette période a provoqué, m'a poussée à faire émerger la parole des artistes".

Sur sa page Facebook, la réalisatrice décline les témoignages de 17 artistes issus de tous les champs créatifs : sculpteur, comédiens, designer, musiciens, chanteurs...

Des artistes d'horizons différents

Pour la réalisation de cette série-documentaire, Emma Le Bail s'est donné plusieurs contraintes : paritaires, géographiques et d'univers artistiques bien distincts. Pari réussi : au total, 9 hommes, 8 femmes, de tranches d'âge différents, basés à Limoges, Paris, Poitiers, Pau ou encore La Rochelle.

Sur le principe d'un entretien par artiste en visioconférence, ces derniers se confient sur l'impact du confinement sur leurs divers métiers : des conséquences les plus dramatiques aux découvertes les plus inspirantes. Si certains d'entre eux ont vécu cette période comme une source de création, d'autres ont été complétement bloqués et ont dû trouver un moyen de réagir, "j'ai ressenti beaucoup de frustration au début, beaucoup de lassitude depuis quelques semaines, car les lieux de culture ne rouvrent pas, mais aussi beaucoup d'adaptabilité". Ces entretiens soulèvent des questions profondes, "jusqu'où sommes-nous capable d'aller ? Peut-on accepter de jouer sur scène avec un masque ?", par exemple.

Pourquoi "Mes ESSENTIELS" ?

Le nom "Mes ESSENTIELS" trouve son origine dans la polémique essentiels/non-essentiels de ces derniers mois. En intitulant sa série-documentaire ainsi, Emma Le Bail a fait le choix de se positionner, et de se réapproprier le sens de ce mot "tout d'un coup, décréter qu'il y avait des essentiels et que nous, par défaut, nous ne l'étions pas, c'est très compliqué à entendre".

Depuis le 17 mars 2021, chaque épisode enregistre plusieurs centaines de vues, "ces chiffres augmentent au fil des jours" : entre 500 et 700 pour les premiers épisodes.

Mes ESSENTIELS est un projet qui devrait s'inscrire dans la durée. La réalisatrice a d'ailleurs donné rendez-vous aux artistes interviewés dans un an, en leur proposant un nouveau format, "j'envisage de trouver les moyens de le faire sous une autre forme, en trouvant des partenaires pour financer le projet. L'idée serait de faire des petits formats et d'aller directement à la rencontre de ces artistes pour ouvrir sur autre chose, montrer ce qu'ils font ".

En attendant, rendez-vous tous les soirs jusqu'au 2 avril à 19 heures sur la page Facebook Mes ESSENTIELS pour découvrir ces artistes.

PROGRAMMATION

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19