Effondrements à Beaune-les-Mines : des risques et des questions

Avril 2016, cinq mois après l'effondrement miniers, quelques planches pour recouvrir un trou béant dans le jardin de ce pavillon de Beaune-lès-Mines / © F3Limousin
Avril 2016, cinq mois après l'effondrement miniers, quelques planches pour recouvrir un trou béant dans le jardin de ce pavillon de Beaune-lès-Mines / © F3Limousin

Une réunion publique d'information sur les servitudes minières se tient le 13 avril 2016 à Beaune-lès-Mines en Haute-Vienne. Une réunion qui fait suite à l'effondrement du sol sur une propriété de la commune en novembre 2015. Cinq mois après, le propriétaire s'inquiète encore...

Par Hélène Abalo

© F3Limousin Beaucoup de questions et surtout, toujours ce trou béant dans son jardin. Le 21 novembre 2015, Jean-Pierre Deglane est alerté par un énorme bruit. Devant ses yeux, un gouffre de plusieurs dizaines de mètres de profondeur, à deux pas de la porte d'entrée de son pavillon de Beaune-lès-Mines.

Une réunion publique se tient ce 13 avril 2016 dans la commune (18h) sur ce risque minier et ses conséquences. Jean-Pierre Deglane, lui, 5 mois après les faits, ne se fait plus d'illusions.

Depuis cet effondrement, ce sont des nuits de frayeurs, d'angoisse et toujours aucune réponse à ses inquiétudes. A cette angoisse du gouffre s'ajoute à présent la crainte d'une pollution à l'arsenic.

On gardera la maison jusqu'au bout, on n' aura aucune indemnité, on viendra nous reboucher le trou et puis au revoir."




 

Inquiétudes et angoisse pour Jean-Pierre Deglane
En novembre 2015, un habitant de Beaune-les-Mines découvrait une énorme cavité dans son jardin, à trois mètres de sa porte d'entrée... 5 mois après, il se pose encore beaucoup de questions.  - Caroline Huet et André Abalo

Risque minier

Que s'est-il passé ? Cette cavité correspondrait à l'entrée d'un ancien puits de mine… vieux de 90 ans ! S'il y a un puits, il y a aussi des tunnels... et selon les plans, une galerie passe sous le lotissement. Ces effondrements localisés sont des fontis, et leur existence figure dans le document des "risques miniers" de la préfecture de la Haute-Vienne.

Or, uranium et fer

A Beaune-lès-Mines, ce sont les anciennes mines d'or qui sont à l'origine de ce phénomène. Des galeries fermées dans les années 30 et sur lesquelles de nombreux pavillons ont été construits. Un désordre qui n'est pas propre au Beaune-lès-Mines ni au Limousin : des effondrements concernant des mines d'uranium ont déjà été constatés à Compreignac (Haute-Vienne) et en Lorraine par exemple, des effondrements dus aux mines de fer avaient nécessité l'évacuation de 82 familles d'un quartier d'Auboué en 1996. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Match (solidaire) : Variétés Club de Didier Deschamps vs. Aviron Bayonnais

Les + Lus