Flambée des prix, délais rallongés... Imprimeries et papeteries font face à une pénurie de papier

Depuis le début de la crise sanitaire, les papeteries, les entreprises de cartonnage et autres imprimeries font face à une pénurie de pâte à papier. Entre hausse des prix et rupture de stock, la situation est problématique dans un secteur déjà en souffrance.

Elle fait partie de notre quotidien même si elle n'est pas toujours visible : la pâte à papier. Elle sert à nos emballages, à l'impression de nos journaux, de nos livres... Depuis le début de la crise sanitaire, sa demande explose, mais la production ne suit pas. Ce qui ne fait pas les affaires des papeteries, des entreprises de cartonnage ou des imprimeries.

Gaëtan Roux est directeur général de Rivet Presse Édition. Dans son imprimerie limougeaude, les délais de livraison s’allongent. "Au plus large maintenant, c’est trois mois ou quatre pour avoir du papier. Pour l’instant, il y a même une incertitude pour 2022. On a aucune visibilité, aucune assurance d’avoir du papier", se désole l’imprimeur.

Une hausse des prix

Qui dit pénurie ou ralentissement de la production, dit aussi : explosion des prix. Les imprimeurs anticipent les commandes, mais ce qui est rare, est cher.

"On a fermé en France et en Europe de nombreuses usines de fabrication de pâte à papier, de transformation et aujourd’hui on n’a plus cette indépendance industrielle. On en vient derrière à la spéculation qui est réalisée sur la matière première", précise Gaëtan Roux.

Dans un secteur déjà en souffrance, cette forte tension du marché n’arrange rien. Les entreprises doivent rogner sur leur marge ou répercuter les prix sur leurs clients.

"Le e-commerce est très consommateur de carton et beaucoup de nos clients essayent d’arrêter d’utiliser les emballages plastiques à usage unique, donc ils basculent sur du carton. C’est une bonne nouvelle, mais c’est aussi une demande nationale à laquelle il faut faire face", raconte Gilles Cavailles, directeur d'exploitation à l’usine Cartonnages Thomas à Saint-Junien en Haute-Vienne.

Son entreprise n’a pas encore fait face à des ruptures, mais entre septembre 2020 et septembre 2021, le prix de la tonne de papier recyclé, utilisé dans cette usine, est passé de 450 euros à 750 euros. Soit une augmentation de 60 %.

Avec la rentrée, cette demande exponentielle de cartons, ne semble pas prête de s'arrêter.

Un reportage de LEMERCIER Charles et de ARNAL Jean-Marie

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie social