• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Haute-Vienne : le Buis Blues Festival fait étape à Breuilaufa

L'Américain Joshua James Esterline du one man band Acousta Noir sur la scène du Buis Blues Festival. / © Romain Burot
L'Américain Joshua James Esterline du one man band Acousta Noir sur la scène du Buis Blues Festival. / © Romain Burot

La 13e édtion du festival Buis Blues Festival se déroule du 15 au 18 août 2018 dans plusieurs communes du Nord de la Haute-Vienne. Ce jeudi, l'événement avait lieu sur la place de l'église de Breuilaufa pour deux concerts entre Suède et Etats-Unis.

Par Thibault Marotte

Cela fait 13 ans que le Buis Blues Festival diffuse et défend la musique blues chaque été dans le Nord de la Haute-Vienne. Jeudi 16 août 2018, le festival itinérant faisait étape à Breuilaufa pour sa deuxième soirée de concert. 

Sur la place de l'église de la commune de seulement 137 habitants, une scène a été montée pour accueillir les deux groupes du soir. Et le public était au rendez-vous. 


De la découverte au programme 


Chaque année, le festival fait venir des artistes du monde entier que le public découvre souvent pour la première fois. C'est le maître mot du Buis blues festival depuis plus de 10 ans.

La programmation s'affranchit des codes et propose des personnages atypiques. Avec 55 000 euros de budget, la structure peut se permettre de faire venir la chanteuse de blues Kaz Hawkins et sa voix si particulière. 

Et ici, toutes les formes du blues sont tolérées. L'Américain Acousta Noir, premier à monter sur scène, est sans musicien et avec sa seule guitare, un banjo, une grosse caisse et un charley. Son style s'apparente à un blues rock énergique. Il ramène les sonorités de sa ville natale Roseberg, dans l’Oregon aux Etats-Unis.
 
La place de l'église de Breuilaufa aménagée pour l'occasion / © Romain Burot
La place de l'église de Breuilaufa aménagée pour l'occasion / © Romain Burot
 

Dénicher des talents


C'est sur scène que chaque musicien se découvre et se révèle. Tout au long du festival, les programmateurs tentent de donner un coup de projecteur sur des groupes encore peu connus. "On a fait de vrais découvertes musicales. Il y a des gens qui ont été programmés sur plein d'autres festivals français après être passés chez nous pour la première fois", assure Laurent Bourdier, le président du Buis Blues Festival.

Et pour clore la soirée, c'est le groupe suédois Ida Bang & The Blues Tears qui montait sur scène. Un rythme et une voix à la Fleetwood Mac jusqu'à la tombée de la nuit.

Le festival lui poursuit sa route ce vendredi à Nantia et ce samedi à Le Buis. L'année dernière, 3500 personnes avaient assisté aux différents concerts. Un festival à taille humaine.
 
Reportage - Le Buis Blues festival fait étape à Breuilaufa
Reportage : Romain Burot, Eric Boutin et Léo Aubisse Intervenants : Joshua James Esterline (Acousta Noir), Laurent Bourdier (Président du Buis Blues Festival)

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Le S'Coolbus testé, avec enthousiasme à Tocane St Apre

Les + Lus