Incendie accidentel d'un train effectuant des travaux sur la ligne POLT et fort dégagement de fumée en Haute-Vienne

Un train effectuant des travaux de rénovation de la ligne POLT a pris feu sur la commune de St Hilaire Bonneval (87). Le degagement de fumée est visible depuis Limoges. Quarante pompiers sont intervenus.

Ce vendredi 28 mai vers 21h30, le standard des pompiers de la Haute-Vienne a été submergé d'appels. Vous êtes très nombreux à avoir aperçu  un important dégagement de fumée. Il provient de l'incendie d'un train au lieu-dit Moncontour sur la commune de Saint Hilaire Bonneval.

Ce train usine de 26 wagons de l'entreprise Enorail, extérieure de la SNCF (groupement Eiffage Rail et ETF) sert à effectuer des travaux de rénovation du balast sur la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT). Il s'agit d'un train Renouvellement Voie Ballast (RVB) avec une locomotive à l'avant et une autre à l'arrière.  

Deux salariés se trouvaient à bord du train qui remontait en direction de Limoges. Selon les informations que nous avons pu recueillir, le feu serait d'origine accidentelle. Le conducteur de queue du convoi a senti de la fumée et a fait arréter le train qui se dirigeait vers Limoges. Le feu a pris sur le train du milieu.

Les pompiers ont installé un PC de crise sur place. Une quarantaine d'hommes sont intervenus et ils ont eu du mal à acheminer de l'eau à travers champs pour atteindre le lieu de l'incendie. Les gendarmes sont également sur les lieux comme des représentants de la direction de la SNCF.

Sur place, un agent de la SNCF confiait, très ému, "n'avoir jamais vu un tel incendie".

Le trafic des trains sur la ligne POLT est perturbé ce vendredi soir.

Incendie d'un train de travaux sur la ligne Polt

Retour à un trafic presque normal

Ce samedi matin, le trafic SNCF n'est pas interrompu sur la ligne POLT. Les trains circulent en alternance sur une seule voie. Certains peuvent enregistrer de légers retards.

Quelques TER ont dû être supprimés pour permettre aux équipes de travailler sur le train endommagé et d'anticiper son dégagement, qui pourrait prendre plusieurs jours. Des bus de substitution ont été mis en place.

La SNCF a envoyé sur place, ce samedi matin, un huissier pour constater les dégats et évaluer le montant des dommages, qui pourrait atteindre plusieurs centaines de milliers d'euros. 
Trois wagons du train ont été totalement détruits. 56 mètres de voies sont à refaire, ainsi que la caténaire. Plusieurs poteaux ont également été tordus par la chaleur.
La SNCF a ouvert une cellule de crise à Limoges.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers transports sncf