La laiterie des Fayes reprend des couleurs

Il y a un an, dix employés de la laiterie des Fayes faisaient l'objet d'un licenciement économique. La laiterie des Fayes décidait en effet d'externaliser la gestion de son stock pour revenir à son coeur de métier. La nouvelle stratégie a porté ses fruits, même pendant le confinement.
La laiterie des Fayes en Haute-Vienne reprend des couleurs après un plan de sauvegarde de l'emploi il y a un an. Investissements, embauches et ventes en augmentation
La laiterie des Fayes en Haute-Vienne reprend des couleurs après un plan de sauvegarde de l'emploi il y a un an. Investissements, embauches et ventes en augmentation © France 3 Limousin
Avec 40 millions de litres de lait collectés auprès de fermes limousines, la laiterie des Fayes est la vitrine de la qualité de la production de nos éleveurs.
Elle se doit donc d'innover pour présenter des produits attendus par les consommateurs et ainsi gagner des parts de marchés.

Une réorganisation qui porte ses fruits

Fabien Vaurs est fromager de métier. Il est aujourd'hui responsable du site de la laiterie des Fayes, du groupe de la première coopérative laitière de la Nouvelle-Aquitaine Terra Lacta. Il ne cache pas sa satisfaction d'avoir pris les bonnes décisions au bon moment, même si se couper de la gestion du stock a été une décision douloureuse, puisqu'elle passait par dix licenciements économiques. 
 

Confier cette gestion du stock à un partenaire sur Limoges, dont c'est le métier, était une décision à prendre, pour nous permettre de nous recentrer sur notre coeur de métier

Fabien Vaurs, responsable du site la laiterie des Fayes à Isle

Sortie du PSE et nouvelles embauches

Mais un an plus tard, la PME sort de son plan de sauvegarde de l'emploi. Et ce sont déjà huit postes qui ont été créés, deux voire quatre encore à venir.

Mathilde Vincent est l'une des dernières recrues. Déjà en poste depuis 10 ans en Corrèze, elle ne cherchait pas à quitter son emploi, mais approchée pour ses compétences en planification de production et en logistique, elle a accepté de rejoindre l'entreprise et de relever les défis qui l'attendaient.
 

Le but est de livrer les produits commandés par le client en temps et en heure au moindre coût, sans rupture ni surstock, et c'est ce qui pêchait il y a un an puisque les prévisions commerciales n'étaient pas vraiment établies

Mathilde Vincent, planificatrice de production


Un marketing qui suit les tendances de consommation

Le lait bio a pu trouver sa place dans les rayons de la grande distribution. Johnny Grippon est responsable commercial. Il est au fait des tendances de consommation et s'attache à les suivre au plus près ou à les anticiper.

 

Avec plusieurs innovations par an, on garde une attractivité commerciale qui permet de se placer auprès des GMS, c'est très important

Johnny Grippon, responsable commercial de la laiterie des Fayes

De nouveaux produits laitiers, mais aussi l'arrivée d'emballages recyclables, sans alu et tendance comme le retour de la bouteille de lait et du cubi... une stratégie qui paye pour la nouvelle direction de la laiterie des Fayes. En 12 mois, elle a vu grimper ses ventes, grace à l'innovation et un positionnement local. L'entreprise privilégie des fournisseurs limousins, comme la framboise de corrèze ou le marron limousin pour agrémenter ses fromages blancs.

Une ambition qui a permis à la marque d'être exposée depuis dans des enseignes nationales. Mais la production a dû être à la hauteur. L'entreprise a donc investi à hauteur de 600.000€ dans de nouvelles installations et lignes de production pour pouvoir augmenter ses volumes et suivre la cadence.

Si pendant le confinement, la laiterie des Fayes a perdu les restaurants et les écoles, elle a gardé le cap en augmentant sa présence dans la grande distribution. Sa boutique, attenante à l'usine, a également vu un bond de 40% de ses ventes pendant cette période, où de nombreux consommateurs venaient directement s'approvisionner.

Une visibilité qui profite aux fermes laitières limousines.  


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie déconfinement société