Le trail "les gendarmes et les voleurs de temps" rassemble toujours autant d'adeptes du running

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Rio

Le long week-end de la Pentecôte est devenu le mythique rendez-vous de la course "les gendarmes et les voleurs du temps". Une notoriété qui attire des participants de toute la France et même au delà. En famille ou entre amis, ces efforts de running se déroulent toujours avec bonne humeur, au coeur du site naturel d'Ambazac.

Dans un écrin de forêts, cascades, ruisseaux mais aussi chaos rocheux, loges de bergers, tourbières, arboretum et étangs, ce sont des kilomètres de course qu'empruntent avec enthousiasme les participants, en famille ou entre amis.

Le trail "des gendarmes et des voleurs de temps" attire du monde, beaucoup de monde et Jean-Luc Monges, Président de l'association organisatrice, n'est pas peu fier d'affirmer que 95 des départements français sont ici représentés "d'après nos stats, 78% sont hors Limousin".

Et oui, en 20 ans passés, la notoriété de cette course l'inscrit dans les parcours incontournables des passionnés de running. En deux jours, 4500 se sont inscrits sur les différents circuits. 52km, 32km, 20 et 10, mais aussi pour les parcours jeunes, la marche nordique ou le canitrail de 11km.

Des circuits tracés par Jean-Pierre Majeux dès la création de la course, en concertation avec les amoureux du site et les riverains. "D'anciens chemins de randonnée ont pu être rouverts à l'occasion de reconnaissances" souligne t-il.

"Un esprit gendarme et voleur de temps"

Les organisateurs sont surtout soucieux de conserver la convivialité de la course. Il y a "un esprit gendarme et voleur de temps", notamment par les coups de coeur auxquels tient l'association organisatrice "nous nous mobilisons pour que des enfants malades suivis au CHU puissent participer, pour que des détenus en fin de peine puissent également s'inscrire, il sont dix à venir du sud de la France, pour que des blessés de la vie qui ont des prothèses soient aussi des nôtres... ce n'est pas le nombre de participants qui donne l'identité à ce rendez-vous, c'est son âme, la chaleur humaine, ses cavaliers en costume d'époque, c'est toute une atmosphère" souligne le Président Jean-Luc Monges.

David Barnabé est adjudant gendarme. Il s'est inscrit par amitié avec des membres de l'association. Amputé, il court avec une lame de course "je suis ravi d'être là, de participer à l'organisation, de courir aussi, il n'y a pas beaucoup de parcours handisport, un trail avec une lame de course c'est compliqué, tout le monde ne vient pas... le regard des autres, et pourtant quand on court on se sent fier"

Une organisation rendue possible grâce aux nombreux bénévoles mobilisés

C'est sur l'idée de cinq copains, et notamment de Bernard Faure marathonien champion de France, que les foulées traditionnelles de la gendarmerie ont été transformées en course nature il y a 23 ans. Une organisation qui a grandi au fil des années grâce à l'investissement de très nombreux bénévoles à tous les postes, en amont pendant des mois et sur le terrain le jour J.

Pour celles et ceux qui s'inscrivent, c'est avant tout le plaisir de participer "il n'y a pas de pression, le but c'est juste de terminer" confie un coureur, même si pour d'autres, c'est aussi le défi de terminer avec le meilleur chrono possible, que ce soit :

- au grand trail du Limousin de 52km, qui relie 14 jolis villages et hameaux, où le bitume présent dans les traversées de ces villages ne représente que 6% de la distance totale. Ouvert à tous sous réserve d’être un minimum entraîné, avec une vitesse minimum exigée pour les derniers de seulement 6 km/h, soit 10mn au km. 

- au trail de 32 km "les voleurs de temps" , épreuve phare pour les 1352 compétiteurs, est arrivé premier Antoine Davost qui l'a parcouru en 2:24:35 "Je suis à la fois content et un peu étonné pour être honnête, je suis fatigué mais content de revenir, je l'avais fait il y a 6-7 ans sans être trop entrainé, aujourd'hui je suis aidé par la team Outdoor Poli ça aide..."

- au trail des hureaux de 20km, sur une distance intermédiaire, qui finit en montant les escaliers de la Chapelle dans une grosse ambiance avant l’arrivée.

- au trail découverte de 10km, légèrement vallonné, accessible au plus grand nombre.

Le soleil n'a pas été vraiment de la partie mais cette 21e édition prend rang dans l'histoire