A Limoges, la communauté juive célèbre Roch Hachana en petit comité

Publié le Mis à jour le
Écrit par Guillaume Ptak
La synagogue de Limoges, qui accueille ce mardi soir à 19 heures un office religieux à l'occasion de Roch Hachana.
La synagogue de Limoges, qui accueille ce mardi soir à 19 heures un office religieux à l'occasion de Roch Hachana. © FTV

La petite communauté juive de Limoges, forte d'une quarantaine de familles, célèbre à partir de ce lundi 6 septembre la fête de Roch Hachana. Cette célébration très importante, qui marque le premier jour de l'année hébraïque, se poursuivra jusqu'à mercredi, à la tombée de la nuit.

"Shana Tova!" C'est par cette expression que les juifs du monde entier se souhaitent à partir de ce lundi 6 septembre une "bonne et douce année", à l'occasion de Roch Hachana, le Nouvel an hébraïque.

Cette fête, très importante dans la tradition juive, commémore la création du monde et le jour du jugement. Elle inaugure les 10 jours de pénitence précédant Yom Kippour, le Jour du Grand Pardon pour les repentants. 

Le rite principal de cette fête est la sonnerie de la corne de bélier, le shofar, qui invite l’assemblée à la techouva, le processus de repentance dans le judaïsme.

Un moment d'introspection

Roch Hachana constitue par conséquent un moment d'introspection pour les juifs, leur permettant d'effectuer un bilan de l'année écoulée, et de prendre des bonnes résolutions pour celle qui s'annonce.

"C'est un moment très important, durant lequel les juifs se souhaitent une bonne et douce année, et d'être "inscrits dans le livre de la vie", explique Jacques Nadam, un membre de la congrégation juive de Limoges.

Ce-dernier a assisté à l'office religieux organisé hier, lundi 6 septembre, à la synagogue de la ville.

Bien qu'il soit diffile de donner une estimation, la communauté juive de Limoges représenterait environ une quarantaine de familles, selon Charles Daian, le président du Consistoire israélite du Limousin. 

Cependant, seulement une douzaine de personnes fréquenteraient régulièrement la synagogue de la rue Pierre Leroux, un nombre qui augmente néanmoins lors de fêtes telles que Roch Hachana.

"La moyenne d'âge des fidèles est de 80 ans", précise Charles Daian. La communauté juive de Limoges est pourtant installée de très longue date dans la capitale limousine : sa présence y est ainsi attestée depuis le XIe siècle, et elle comptait même dans ses rangs un rabbin célèbre, Isaac de Limoges.

Selon le site de la Jewish Virtual Library, la Bibliothèque virtuelle juive, la communauté juive de la ville comptait plus de 650 personnes en 1970 et possédait une synagogue et un centre communautaire.

Limoges, une alternative à Israël ?

Mais aujourd'hui, ce nombre a considérablement diminué. "Nous avons pourtant une belle synagogue, qui pourrait accueillir 200 personnes", explique Charles Daian. Alors, pour grossir les rangs de la congrégation, ce-dernier avait eu une idée : 

"Petite communauté très sympa et chaleureuse serait heureuse d’accueillir dans une grande et belle synagogue des familles juives souhaitant fuir la région parisienne et ses banlieues avec leur lot de violences antisémites" : c'est ainsi que débute la petite annonce publiée en février 2015 dans les colonnes du Populaire du centre par Charles Daian.

Moins d'un an après les attentats ayant visé la communauté juive à Toulouse, le président du Consistoire israélite du Limousin s'était adressé aux 500 000 juifs de France, pour leur proposer une alternative à l'aliyah, l'acte d'immigration juive vers Israël. 

"Nous avons voulu proposer aux juifs qui ne se sentaient plus en sécurité dans les grandes villes de France de nous rejoindre à Limoges", explique-t-il.

Une annonce qui avait rencontré à l'époque un écho médiatique considérable, attirant même l'attention des grands quotidiens israéliens Haaretz et Times of Israel.

Une proposition suivie d'effet, selon son auteur : "A la louche, une vingtaine de personnes environ ont effectué le déplaçement."

Ce mardi soir à 19 heures, nouveaux et anciens fidèles se retrouveront donc à la synagogue de Limoges pour célébrer comme il se doit cette nouvelle année qui s'annonce, "dans le respect des gestes barrières", précise Charles Daian.

"Shana tova oumetouka !"

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.